DÉCÈS DES DEUX TALIBÉS : LE VOISINAGE APPUIE LA THÈSE DU PALUDISME

news-details
SAINT-LOUIS

Le décès des deux talibés continue d’émouvoir la ville de Saint-Louis. Face à la polémique, notre envoyée spéciale est allée à la maison mortuaire sise au quartier Niakh, pour en savoir davantage sur les conditions du drame. Ici, les membres de la famille des défunts et les voisins donnent une même version. « Les enfants sont décédés des séquelles du Paludisme ». Toutefois, ils déplorent les fausses informations qui ont été divulguées sur cette affaire.

Cité Niakh, un quartier populeux de Saint-Louis. Les voisins sont venus présenter leurs condoléances au marabout et à son épouse suite aux décès des deux talibés. Une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et salive. Ramatoulaye Ba, la maitresse des lieux, déplore les "fakes news" véhiculés. Sa version des faits : « Ce sont mes neveux. Ils sont décédés des suites d’une courte maladie. Je le jure devant Dieu. Ils n’avaient pas une intoxication alimentaire. Ils se plaignaient de maux de tête. Pour le premier cas, on s’est réveillé et on l’a trouvé mort. Les sapeurs-pompiers sont venus et ont évacué les autres enfants malades à l’hôpital. C’est par la suite que l’autre enfant a rendu l’âme. »

Voisine de la famille et témoin oculaire, Amy confirme la version de Ramatoulaye. « Ils étaient juste malades, témoigne-t-il. C’est la volonté divine. Je suis leur voisine. Je connais le marabout et son épouse depuis des années et je leurs fait confiance. Voilà pourquoi je suis venue présenter mes condoléances et les réconforter. Ces talibés sont dans de très bonne condition. » Un autre témoin révèle également que les agents du service d’hygiène avaient désinfecté toute la maison dans laquelle résident les talibés.

Deux autres pensionnaires du Daraa, également malades du Paludisme, sont toujours hospitalisés à l’Hôpital Ousmane Ngom de Saint-Louis. Selon les responsables de la structure sanitaire, ils sont hors de danger et sont biens pris en charge.

Vous pouvez réagir à cet article