DÉCOUVERTE MACABRE DANS DES CHAMPS DE CHANVRE INDIEN : L’ARMÉE S’EXPLIQUE

news-details
CASAMANCE

Accusée, suite à la découverte d’un corps sans vie mal enseveli dans les champs de chanvre indien, à Djibidione, dans le département de Bignona, où elle avait mené des opérations, l’Armée sénégalaise s’est expliquée à travers un communiqué parvenu à Emedia.sn.

« Mercredi dernier, entre 12 h et 14 h 30, des unités militaires ont investi et détruit trois vastes champs de chanvre indien en maturation, au sud-ouest de Néma Djinaré, lit-on dans le document. Nos éléments ont été pris à partie par des individus armés qui assuraient le gardiennage de ces champs de chanvre. Il s’en était suivi un échange de coups de feu qui a contraint les malfaiteurs à battre en retraite », précise la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), dans ledit communiqué. Le document évoque un bilan "indéterminé" chez les assaillants, tout en soulignant que les militaires n’ont subi "aucun dommage".

Par ailleurs, l’opération de sécurisation effectuée par la zone militaire numéro 5, dans les arrondissements de Diouloulou et Sindian, a permis de "démanteler plusieurs postes de contrôle illégaux établis par les bandes armées de connivence avec des trafiquants, à Mongone, Boussonor et Balonguir", affirme l’Armée, ajoutant avoir aussi "neutralisé un nombre significatif de moyens utilisés dans le trafic de bois, notamment des véhicules portant une immatriculation étrangère."

Une "action ponctuelle" menée le 17 avril dernier, dans le Nord-Sindian, a conduit à la saisie de "plusieurs sacs de chanvre indien", finalement "brûlés."
En conclusion, l’Armée se dit "déterminée à poursuivre la mission de sécurisation sur l’ensemble du territoire national, avec un accent particulier sur les trafics illicites".

Vous pouvez réagir à cet article