DÉMISSION D’ALIOU SALL : « AAR LI NU BOKK » MINIMISE ET MAINTIENT LA MOBILISATION

news-details
SCANDALE PÉTROLIER

La plateforme citoyenne « Aar Li Ñu Bokk » n’a pas tardé à réagir suite à la démission d’Aliou Sall à la tête de la Caisse des dépôts et Consignations (CDC) survenue, ce lundi, après-midi. La plateforme, qui « en prend acte », tient, toutefois, « à rappeler à tous les citoyennes et citoyens du Sénégal qu’un tel acte n’entame en rien ni sa détermination, ni sa mobilisation encore moins ses exigences pour un traitement diligent et transparent de ce dossier devant les organes judiciaires nationaux et internationaux », dans un communiqué parvenu à emedia.sn. Lequel « précise, si besoin en est encore, qu’elle reste plus que jamais attachée aux seules exigences qui sont à la base de la constitution de cette plateforme citoyenne ». A savoir : « Livrer à la justice tous ceux qui sont cités dans le Rapport de l’IGE, dont elle, d’ailleurs, la déclassification, ainsi que dans le reportage de BBC ou dans tout autre document lié à ce scandale ; renégocier, dans les meilleurs délais, et dans des conditions de transparence totale, tous les contrats léonins négociés et signés sur le dos du peuple sénégalais, privant le Sénégal de ses richesses pétrolières et gazières au profit de multinationales étrangères et de leurs relais et complices locaux. Et, recouvrer tous les avoirs détournés indûment, et placés ou en voie d’être placés, dans les comptes bancaires au Sénégal ou dans des paradis fiscaux à l’étranger. »

A ce jour, note « Aar Li Ñu Bokk » pour le déplorer, qu’elle ne voit « aucun acte cohérent et décisif, posé dans ce sens, en dépit des gesticulations de Monsieur le Procureur de la République, qui semble plus préoccupé à "enterrer" le dossier et à divertir qu’à rechercher la vérité, seulement la vérité. » Fort de ce fait, la plateforme invite « les citoyens à rester mobiliser et à attendre les mots d’ordre qui leur seront donnés dans les tout prochains jours. »

La plateforme citoyenne s’achemine donc vers son troisième vendredi de mobilisation, le 28 juin prochain, pour exiger que la lumière soit faite sur la gestion des ressources naturelles.

Vous pouvez réagir à cet article