« DEPUIS NOVEMBRE 2020, AUCUNE EMBARCATION DU SÉNÉGAL N’EST ARRIVÉE AUX ÎLES CANARIES »

news-details
EMIGRATION IRREGULIERE

Depuis le 2 novembre 2020, aucune embarcation en provenance du Sénégal n’est arrivée aux Îles Canaries. La révélation est faite par le Directeur général de la police nationale (DGPN)), l’inspecteur général Seydou Bocar Yague, ce vendredi, 23 juillet, à l’occasion de la cérémonie de remise du matériel roulant : 12 véhicules et 12 motos. Un geste de l’Union européenne (UE), visant à renforcer la police nationale dans sa lutte contre le fléau, qu’il a salué.

Avant, il a magnifié "le travail de la police qui a permis de faire face aux départs massifs de candidats à l’émigration irrégulière", précisant que "la lutte contre la criminalité transnationale organisée et particulièrement contre la traite et le trafic des migrants est une action prioritaire de la police nationale sénégalaise qui, à travers ces différentes unités classiques mais aussi spécialisées, obtient des résultats extrêmement satisfaisants."

Ainsi, "malgré la recrudescence des départs de pirogues à partir de nos côtes durant l’année 2020, l’action des services de police a sensiblement contribué à endiguer les velléités de départs. Depuis le 2 novembre 2020, aucune embarcation en provenance du Sénégal n’est arrivée aux Îles Canaries", a-t-il souligné.

Poursuivant, il ajoute que "la remise du matériel s’inscrit dans la continuité de ce qui a déjà été accompli, facilitant d’avantage l’opérationnalisation de nos unités de police. Sans baigner dans l’autosatisfaction, ces résultats nous confortent dans notre volonté à redoubler d’efforts pour endiguer le fléau de la migration irrégulière."

En outre, le DGPN a exprimé ses souhaits que "l’action de (l’UE) qui est dûment saluée permettra d’appuyer d’autres initiatives visant à offrir des alternatives sur le plan socio-économique aux candidats potentiels à l’immigration irrégulière. En tout état de cause, la volonté de l’État du Sénégal s’est illustrée dans ce sens avec la création du Comité interministériel de lutte contre l’émigration clandestine (CILEC)".

Vous pouvez réagir à cet article