image

DES ONG ALERTENT SUR LE RISQUE D’UNE CRISE HUMANITAIRE AU MALI

image

Oxfam et 13 autres Ong exhortent les États et organisations qui soutiennent les sanctions imposées au Mali par la Cedeao à « s’engager sans équivoque à appliquer des exemptions humanitaires, afin que l’aide vitale puisse parvenir à tous ceux qui sont dans le besoin ». Dans un communiqué commun, publié hier, elles redoutent des « conséquences dévastatrices » qui pourraient « plonger la population dans une crise humaine beaucoup plus grave ». Les mesures prises par la Cedeao comprennent la fermeture des frontières et un embargo commercial, ainsi que la réduction de l’aide financière et le gel des avoirs du pays.

Selon ces organisations, les sanctions sont imposées à un pays dont la population « fait déjà face à la pire insécurité alimentaire depuis 10 ans ». Elles assurent que « plus d’un tiers de la population du pays ont besoin d’une aide humanitaire ». D’après ces Ong, les nouvelles restrictions ne doivent pas entraver davantage la capacité de la population à accéder à l’aide humanitaire et aux services sociaux de base « dans un pays où 70% de la nourriture est importée et où 1,2 million de Maliens font face à une crise alimentaire ». Oxfam et Cie avertissent que le Mali « dépend fortement » de l’aide étrangère pour financer les services sociaux de base.

22 janvier 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article