image

DES TIRS NOURRIS ENTENDUS DANS UN CAMP MILITAIRE DE LA CAPITALE

image

Des coups de feu nourris ont été entendus tôt dimanche matin depuis le principal camp militaire de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, a déclaré un témoin à Reuters.

Les tirs au camp Sangoule Lamizana, qui abrite l’état-major de l’armée, ont commencé au moins à 5h00 du matin (5h00 GMT) et pouvaient encore être entendus à 6h30.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré à Reuters qu’il avait également entendu des coups de feu et qu’il cherchait à obtenir des informations.
Les gouvernements d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale sont en état d’alerte après les putschs réussis au cours des 18 derniers mois au Mali et en Guinée. Les militaires ont également pris le pouvoir au Tchad l’année dernière après la mort du président Idriss Deby sur le champ de bataille.

Au début du mois, les autorités burkinabés ont arrêté au moins huit soldats, soupçonnés de conspirer contre le gouvernement.

La montée de la violence dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, causée par des militants islamistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique, a fait plus de 2 000 morts l’an dernier, ce qui a provoqué de violentes manifestations en novembre, appelant le président Roch Kabore à démissionner.

Le gouvernement burkinabé a suspendu le service Internet mobile à plusieurs reprises et la situation tendue de novembre a conduit l’envoyé spécial des Nations unies en Afrique de l’Ouest à mettre en garde contre toute prise de pouvoir militaire.

Source : Reuters

23 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article