DÉSENCOMBREMENT DES GRANDES VILLES : LES RECOMMANDATIONS DES ACTEURS DE L’INFORMEL

news-details
URBANISME

La volonté affichée par le chef de l’Etat, Macky Sall, de mettre fin à l’encombrement urbain ne fait pas que des heureux. Inquiète, la Synergie des mouvements et acteurs pour le développement du secteur informel (SYMADI), qui inclut le groupe des marchands ambulants, demande l’ouverture de larges concertations et la mise en place d’une structure dédiée à la prise en charge du secteur informel. Ce, avant l’exécution des mesures de déguerpissements et désencombrements prises par le chef de l’Etat, Macky Sall.

« Nous ne pouvons pas être contre une telle mesure mais nous demandons qu’il y ait un préalable avec l’ouverture de larges concertations puisque cela concerne quand même un tiers de la population. C’est sûr que ces mesures auront des impacts réels sur la vie de ces milliers de personnes et celle de leurs familles », indique Adama Sow, porte-parole du jour.

En outre, la SYMADI souhaite avoir accès aux financements de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER). Par ailleurs, disen« Nous ne savons pas encore de quel ministère nous dépendons. Au ministère du Commerce, nous n’avons pas une Direction chargée du secteur informel et cela peut constituer un blocage. Nous sommes sans interlocuteur. C’est pourquoi nous demandons la création d’une structure pour centraliser et traiter nos affaires. » Cette proposition de mise en place d’une structure pour centraliser et recueillir toutes les doléances liées au secteur informel figure parmi les neuf (9) recommandations qu’Adama Sow et ses camarades ont formulées lors de leur point de presse tenu hier, vendredi, 12 avril.

« Il y a urgence à mettre fin à l’encombrement urbain, déclinait le président Macky Sall, lors de la cérémonie de son investiture, le mardi 2 avril à Diamniadio. Il y a urgence à une mobilisation générale pour forger l’image d’un nouveau Sénégal. Un Sénégal plus propre, dans ses villes, dans ses quartiers, ses villages. Bref, je veux un Sénégal avec zéro déchet. » Plus que déterminé, il s’est engagé « à prendre sans délai, des mesures vigoureuses en ce sens. Et a demandé la participation des autorités territoriales et locales ainsi que les mouvements et associations de citoyens. »

Vous pouvez réagir à cet article