image

DÉSERT CULTUREL ET CINÉMA POLITIQUE

image

Le président de la république s’est réjoui en conseil des ministres des avancées significatives réalisées par le 7e art sénégalais ces dernières années. Notre cinéma va donc mieux, d’après le protecteur des Arts et des Lettres. Embellie ou illusion : la balance penche du côté de la rêverie au vu de l’entreprise de démantèlement systématique d’un patrimoine à nul autre pareil. Nous avions en effet les meilleures salles de cinéma d’Afrique. Sans état d’âme, l’héritage a été dilapidé par ceux qui n’ont rien compris. Sur une radio étrangère cette semaine, un professionnel sénégalais faisait état, la mort dans l’âme, du saccage de cet emblématique salle obscure Le Paris devenu Ground Zéro. Dans le Grand-Dakar aussi, El Mansour fait office aujourd’hui de supermarché. Tout s’est écroulé. Bonjour tristesse. Mambety, Sembene, Johnson Traoré et bien d’autres se sont éclipsés depuis. Il y’a de moins en moins de génies. Le FOPICA porté à 2 milliards est un effort louable. Mais le talent et la matière grise constituent les premiers intrants pour un art majeur. À l’heure où l’on parle, on ne peut pas se targuer de grands films. Un chef-d’œuvre n’est jamais le fait du hasard. La série Columbo, à titre d’exemple, est intarissable. Indépassable. Il retrouve toujours l’arme du crime qui se volatilise avant l’arrivée de la police. Du grand art.

L’art est présent partout. Sauf peut-être dans la bouillie politique qui est servie. Le spectacle interne est de plus en plus misérable. Faute d’idées, on aurait pu se consoler avec une pincée d’entregent et de tact. Mais rien. Rares,dans le microcosme politique, sont prêts à donner leur corps à la science. À s’effacer pour l’autre. Le narcissisme, l’orgueil, c’est le nouveau goulag. D’après les textes sacrés, l’orgueil a conduit Adam et Ève à leur perte.

Dakar se perd dans ses avatars. Elle est la mère des batailles, dit-on. Seulement, son prochain maire sera un maire fantoche. Sans véritable pouvoir. Les 19 mairies d’arrondissement, étrange idée, vont continuer à le cannibaliser. Diop le maire fut certainement le dernier grand maire de la capitale. Les successeurs font semblant avec le magistère. Ils ne font qu’inaugurer les chrysanthèmes. La classe politique sénégalaise n’a plus de dernier mohican. C’en est ainsi. Quel ennui et quelle vacuité !!!!

Assane Gueye

29 octobre 2021