DÉTENTION GUY MARIUS SAGNA : FRAPP/FRANCE DÉGAGE VILIPENDE LE SÉNÉGAL

news-details
SOCIETE

Le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP/FRANCE DÉGAGE) internationalise le combat pour la libération de son leader, Guy Marius Sagna. Ousmane Wade, le délégué général du front, et ses camarades, ont saisi les Institutions internationales d’une lettre. Dans cette correspondance envoyée hier lundi, 17 février, aux représentations diplomatiques de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA), et de l’Organisation des Nations Unies (ONU) au Sénégal, est intitulée ’’Note d’information interpellative’’, et signée du Secrétaire général de FRAPP/France DÉGAGE, ils n’ont pas mis de gants.

« Depuis le 29 novembre, Guy Marius Sagna est détenu illégalement et arbitrairement à la prison de Camp pénal dans le quartier de haute sécurité réservé aux terroristes. Il a été arrêté ainsi que 8 autres militants activistes de la société civile pour avoir manifesté devant les grilles du Palais présidentiel contre la hausse du coût de l’électricité, impactant sur tous les autres prix notamment ceux des denrées de première nécessité. (...) les 3 demandes de liberté déposées par leur pool d’avocats ont débouché sur la libération de 6 d’entre eux, puis de 2 autres. Mais pour les mêmes faits et actes, Guy Marius Sagna est, pour des raisons inexplicables, maintenu en détention. Ce qui s’apparente à une décision arbitraire », écrivent-ils.

Forts de ce fait, les activistes invitent ces organisations au sein « des instances dans lesquelles ils siègent avec l’État du Sénégal, à demander le respect des droits du citoyen Guy Marius Sagna ».

Vous pouvez réagir à cet article