DÉTHIÉ FALL (REWMI) : « CE DÉBAT SUR LE 3ème MANDAT DE MACKY SALL EST INSENSÉ »

news-details
POLITIQUE

Le débat sur le 3e mandat agité par de proches collaborateurs du chef de l’État, Macky Sall, incommode Déthié Fall. Le vice-président du parti Rewmi d’Idrissa Seck (opposition), et député à l’Assemblée nationale, a profité de sa tournée à Matam, pour recadrer le débat politique, soutenant que la priorité est à "la satisfaction" des préoccupations des populations notamment "le déficit d’infrastructures sanitaires et de pistes de production" qu’il a noté dans cette région.

« Nous regrettons très sincèrement ce débat qui est agité, malheureusement, par des hauts responsables proches du président de la République, l’un en tant que ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence, et l’autre en tant que Directeur des structures du parti au pouvoir », dit-il, dans des propos retransmis par Radio Sénégal.

Pour le numéro 2 de Rewmi, parti arrivé deuxième à la dernière présidentielle de février 2019, « c’est tout simplement un débat inutile et insensé. Parce qu’on ne peut pas avoir connu l’épisode de 2012, qui a sérieusement entaché la démocratie, et vouloir, 8 ans après, installer le (même) débat entretenu par des responsables du parti, qui sont attendus sur des chantiers beaucoup plus sérieux. »

Il constate également le déficit d’infrastructures sanitaires à Matam, où il était en tournée. « Le seul hôpital que nous avons, à Ourossogui, n’a ni le personnel qu’il faut, ni les équipements de qualité pour pouvoir accueillir les patients. Nous avons des problèmes d’emplois chez les jeunes et chez les femmes. Ces problèmes d’infrastructures sont également notés au niveau des routes, des pistes. Il y a des zones qui restent enclavées. »

A l’en croire, ce débat "politique et politicien" entretenu par des responsables de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir) "est parti, pour installer pour les 4 ans qui reste du quinquennat, ce pays-là dans un débat (stérile), isolant les véritables préoccupations".

Vous pouvez réagir à cet article