DIABÈTE CHEZ LES JEUNES : LE PR LY DONNE LA RECETTE POUR DIMINUER LE TAUX

news-details
SANTÉ

C’est un constat. Le diabète, jadis considéré comme une maladie des personnes du troisième âge, est de plus en plus fréquent chez les enfants et les adolescents.

En prélude à la célébration de la journée mondiale du diabète prévue, ce jeudi, et portant sur le thème : « la famille et le diabète », nous avons interrogé le professeur Abdoulaye Ly, chef du service diabétologie de l’hôpital de Pikine pour connaitre taux de prévalence du diabète chez les jeunes.

« Il est difficile de dire le taux de prévalence chez les jeunes puisque sur le plan épidémiologique ce n’est pas la proportion la plus importante. Si vous entendez par jeune les enfants et les adolescents, c’est, la tendance où on a le plus le diabète de type 1. Et pour ce genre de diabète, c’est moins de 1% de tous les diabètes. Mais, un enfant qui a le diabète pose toujours un problème dans la prise en charge, dans le traitement psychosocial et l’organisation familiale », a expliqué M. Ly.

« Selon lui, le diabète juvénile est lié à une maladie auto-immune. C’est l’organisme qui se trompe de fibres et qui détruit le pancréas. « Quand le pancréas s’autodétruit, il n’est plus capable de fabriquer de l’insuline », dit-il.
Poursuivant, il indique que, de plus en plus, les adolescents ont le diabète de type 2. C’est ce diabète qui est lié à l’obésité. Quid des mesures de prévention qu’il faut prendre ? Professeur Abdoulaye Ly indique que le diabète de type 1 n’a pas de méthode de prévention.

En revanche, pour le diabète de type 2, c’est l’alimentation saine qui réduit la quantité de calorie. Ce, pour faire en sorte que le sujet ne soit pas en surpoids ou obèse. « C’est de favoriser l’activité physique sous toutes ces formes et de façon régulière, c’est de promouvoir l’alimentation saine en éliminant le trop sucré et le trop gras », explique-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article