DIAGNOSTIC SANS COMPLAISANCE DE LA CRISE DES VALEURS

news-details
Ouverture Ziarra omarienne

La crise des valeurs véhiculée par l’incivisme, les dérives, la déperdition, la corruption, l’irrespect, le mensonge, la violence, la recrudescence des crimes perpétrés sur les femmes et les enfants, entre autres tares, s’est posée avec acuité au colloque de la 40e édition de la Ziarra (annuelle) omarienne, qui s’est tenu ce jeudi, 23 janvier, au King Fahd Palace.

Empêché par la tenue hebdomadaire du Conseil des ministres, le chef de l’Etat, Macky Sall, était représenté par le ministre d’Etat, Mbaye Ndiaye. Ce dernier a tenu d’abord, en tant que musulman, à apporter sa contribution, insistant sur la pertinence du thème choisi : « Crise des valeurs et déviances sociétales au Sénégal, quels remèdes à la lecture du Coran et de la vie de Thierno Saïdou Nourou Tall ».

L’application sociétale du Coran

Le débat ainsi campé, sera introduit par Pr Abdoul Aziz Kébé, modérateur de la Conférence : C’est un « aveu que notre société est malade ». Une « reconnaissance » qui englobe « le repentir ». Autrement dit, « l’interpellation est un diagnostic », recommandant « une ordonnance » pour « application » ou traitement. Une crise qui interpelle la famille, entre autres acteurs, par son devoir de « présence » et de « proximité » auprès des siens.

« L’homme n’est homme que parmi les hommes »

Comme remèdes, Dr Djiby Diakhaté, maître de conférences à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), a listé des vertus liées à l’humanisme, la solidarité, la sagesse, l’éducation, l’équité et la dignité, signalant que le déracinement, l’incivisme, entre autres mauvais comportements, n’ont pas arrangé les choses.

Vous pouvez réagir à cet article