image

DIARY SOW PRÉFÈRE CONSERVER LE MYSTÈRE

image

"Coura, ce n’est pas moi". La précision est faite par Diary Sow, invitée de RTL, hier soir. Après ’’Sous le visage d’un ange’’ (L’Harmattan), la romancière est de retour avec ’’Je pars". Son deuxième roman est publié, ce 4 novembre, neuf mois après sa disparition volontaire qui avait inquiété la France et le Sénégal.

Le nouveau roman met en scène une héroïne du nom de Coura, qui s’embarque pour Amsterdam en laissant Paris derrière elle. Une histoire qui rappelle étrangement celle de l’étudiante qui avait disparu en janvier 2020, sans donner d’explications avant de réapparaître un mois plus tard.

"J’ai essayé de créer un personnage fictif qui va avoir la même histoire que moi. Je me suis aussi éloignée d’elle pour ne pas qu’on parle de moi. Mais, des disparitions en général. J’ai voulu raconter mes ressentis, sans parler de moi. Je suis malgré tout présente, mais ce livre ce n’est pas le grand déballage, je ne dirai pas pourquoi je suis partie", a-t-elle expliqué, soutenant "avoir hésité jusqu’au dernier moment avant de partir".

Diary Sow, retournée en France, a repris ses études en classes préparatoires au lycée parisien Louis-le-Grand, grâce au riche homme d’affaires, Harouna Dia, le mécène à l’origine des démarches.

Dié BA

4 novembre 2021