DIOUF SARR : « IL FAUT DÉCRÉTER LA MORT DE L’OBLIGATION DE MOYENS DES HÔPITAUX »

news-details
SANTE

Les directeurs d’hôpitaux n’ont pas vocation à trouver des moyens (financiers). La seule obligation qui repose sur leurs épaules reste : le résultat. C’est la vision déclinée, ce jeudi, par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr. « De manière générale, il faut décréter la mort de l’obligation de moyens pour les directeurs et les manageurs d’hôpitaux. Le résultat est leur seule obligation », a déclaré le ministre de la Santé en réunion de coordination avec les établissements sanitaires qui se tenait à Thiès.

D’ailleurs, Diouf Sarr renseigne qu’il a donné des instructions dans ce sens. « L’instruction que j’ai donné à Madame la directrice générale des établissements de santé, c’est d’être dans une perspective d’évaluation permanente pour tirer les leçons et installer, désormais, le management et la gouvernance hospitalière comme paradigme de l’obligation de résultat », indique-t-il. Pour le ministre, les ressources que le chef de l’Etat a mis à la disposition de la Santé doivent apporter de l’efficacité et de l’efficience dans le secteur. « J’ai beaucoup insisté sur la problématique des structures de santé qui doit être orientée vers le patient. Parce que, nous visons la satisfaction du patient et sa prise en charge, globale sans oublier l’équilibre financier des hôpitaux », a-t-il plaidé.

Vous pouvez réagir à cet article