image

DIOUF SARR RÉPOND AUX SYNDICALISTES QUI RÉCLAMENT SA TÊTE

image

À la suite des mesures conservatoires jugées précipitées et prises après la mort en couches d’Astou Sokhna, l’Intersyndicale des travailleurs du Centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga était montée au créneau pour réclamer sa démission. Le ministre de tutelle, Abdoulaye Diouf Sarr, a réagi, ce jeudi, lors du rendez-vous du « Gouvernement face à la presse », dénonçant à son tour « des considérations opportunistes ».

Sur l’affaire en question, il est resté droit dans ses bottes, martelant qu’il est important de situer les responsabilités. « Je ne préjuge pas ce qui va se passer devant les Tribunaux (mais) je répète qu’il faut éviter (que) des arbres de la non qualité cachent la forêt de la performance, a-t-il répondu. Nous n’indexons pas les sage-femmes, de manière générale, nous n’indexons pas les médecins, (ni) les personnels de santé et d’action sociale. Ces personnels de santé et d’action sociale ont été honorés et remerciés par les Sénégalais, au premier chef par le chef de l’État, (Macky Sall). Le ministre que je suis, leur fait confiance et je leur renouvelle cette confiance. » Mais, a-t-il poursuivi, « cela ne va jamais dédouaner la responsabilité individuelle du mauvais comportement. Je pense que c’est à ce niveau-là qu’il faut situer les choses ».

Par ailleurs, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, qui entend poursuivre sa mission, a insisté sur les performances du secteur ces dernières années obtenus grâce, a-t-il dit, aux efforts du président Macky Sall.

Dié BA

29 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article