DOING BUSINESS : COMMENT LE SÉNÉGAL COMPTE TRAVAILLER POUR INTÉGRER DANS LE TOP 100

news-details
ECONOMIE

Le Sénégal a fait bond dans le dernier rapport de Doing business publié ce jeudi par la Banque mondiale. Il occupe la 123e place sur les 190 pays. Même si l’Etat est satisfait de ce résultat, il compte davantage redoubler d’efforts pour figurer prochainement dans le top 100 des meilleures performances.
C’est du moins ce qu’a fait savoir le directeur de l’Apix, Mountaga Sy qui a pris à la cérémonie de la présentation dudit rapport. « Nous travaillerons pour rentrer dans le top 100 qui consacre une économie émergente », a-t-il fait savoir. Selon lui, l’Etat du Sénégal va achever les réformes structurelles et sectorielles sur le foncier et la législation du travail. Mieux, l’Etat va simplifier les systèmes de tarification et de transaction notamment au Port.

Selon Mountaga Sy, des équipes du Port autonome de Dakar et de la Douane y travaillent de manière soutenue. « Les plateformes sont opérationnelles mais la réforme texte ne suffit pas à engranger des places dans le Doing business. Il faut que la réforme texte soit posé, que la mise en place de l’application de la réforme soit effective par des audits des contributeurs de la Banque mondiale », a expliqué Mountaga Sy qui plaide aussi pour le renforcement de la régulation et la concurrence. Ce, en finalisant le cadre juridique des PPP en rénovant le cadre du code commerce et le code des investissements. Aussi, indique le Directeur de l’Apix l’Etat travaille pour la réduction des délais d’obtention des actes administratifs, la simplification des procédures au niveau du cadre juridique et fiscal, la réduction du coût des facteurs de production et la promotion de l’investissement social. « Nous allons travailler sur l’amélioration de l’environnement des affaires au niveau des collectivités territoriales. Ce qui va rythmer prochainement le souffle des efforts de l’environnement des affaires pour créer un environnement propice », a expliqué M. Sy.

Par ailleurs, il s’est félicité de la pertinence de la vision du président de la République, Macky Sall dans la conduite des réformes courageuses mais aussi de la performance des réformes. « Le bond de cette année est intéressant et exceptionnel. Mais, quand on fait un regard sur les cinq dernières années, ceci procède d’un travail soutenu et très fouillé des réformes efficaces. Les efforts de réformes du 1er mai 2018 au 30 avril 2019 ont fait l’objet du résultat obtenu. Nous avons fait valider par la banque mondiale quatre axes majeurs », soutient-il.

Vous pouvez réagir à cet article