DON DE SANG : RUÉE DES JEUNES AU CNTS À L’APPEL DE FREESENEGAL

news-details
SOCIETE

La mobilisation n’est pas toujours destructrice. Elle peut amener à soulever des montagnes et … à vouloir sauver des vies. A l’appel du hashtag #FreeSénégal, de nombreux jeunes, venus d’horizons divers et la plupart des étudiants, ont pris d’assaut les locaux du Centre national de transfusion sanguine (CNTS). Le constat est fait ce mercredi, 10 mars 2021.


Le mot d’ordre est le suivant : donner du sang pour sauver des vies.

Ibrahima BA, venu de Ouest-Foire, souligne l’importance de se mobiliser pour donner du sang aux gens qui en ont besoin dont les blessés enregistrés lors des dernières manifestations, la semaine passée. "Que les jeunes viennent en masse donner du sang parce qu’il y a des gens qui en ont vraiment besoin", renchérit-il.

Fatématou et ses camarades ne sont pas en reste. La jeune mauritanienne nous explique ses motivations : "on se devait d’être là. Les jeunes doivent venir et montrer qu’on est tous présents."

Est-ce plus important que de saccager ? "Je ne dis pas cela mais je dis juste que je préfère être là", s’empresse-t-elle, toutefois, de préciser.

"Personnellement, j’ai vu une publication sur Instagram, rapportant l’alerte des médecins sur le manque de sang. En tant que citoyen, je me suis levé pour participer à sauver des vies. Parce que des gens en ont besoin. Je tiens à signaler que c’est la première fois que je le fais aussi", dit Abdoulaye Bassou, un autre étudiant.


"On n’a pas manifesté pour les beaux yeux de Sonko"

Mouhamadou Diallo, étudiant à ISM, confirme aussi être présent à l’initiative de FreeSénégal. "Ils ont demandé à la population de venir afin de donner du sang. Je me suis dit que c’est un devoir de venir faire ça, et j’appelle tous les citoyens à répondre à l’appel, ceux qui le peuvent en tout cas", lance le jeune homme.

Au Gouvernement, il tient, toutefois, à lancer un message : celui "d’arrêter les arrestations arbitraires, et d’écouter la jeunesse. D’accord, nous manifestons pour nos libertés mais aussi nous ne manifestons pas pour les beaux yeux de Sonko en fait. On manifeste pour notre liberté et notre démocratie".

Le hashtag #FreeSénégal, lancé par les internautes au Sénégal après l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, a dépassé le million d’utilisations : près d’1,3 million de tweets ont été postés avec en deux jours.

Vous pouvez réagir à cet article