image

UN ADMINISTRATEUR CIVIL AUX COMMANDES

image

La candidature de Doune Pathé Mbengue, nouveau maire de Cambérène a été parrainée par la famille maraboutique qui avait élaboré une charte dans le but d’avoir une liste consensuelle dans la cité religieuse.

Cambérène a un nouveau maire. La cité religieuse de Seydina Issa Laye, 1e khalife de Seydina Limamou Laye, fondateur de la confrérie Layenne, a opté pour le changement. C’est un jeune, d’une quarantaine d’années, qui a été élu à l’issu du scrutin de dimanche dernier. Son nom : Doune Pathé Mbengue. Il a dirigé la liste de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) et faisait face à d’autres jeunes comme Mame Gueye Diop, une fidèle amie à Thérèse Faye Diouf, administratrice du Fond de garantie des investissements prioritaires (Fongip). À Cambérène, il y avait également la liste de Yewwi Askan Wi, dirigeait par le jeune du parti Pastef, Boubacar Diallo, ou encore, celle de la coalition Sénégal 2035 dont la tête de liste était Libasse Kane.

Doune Pathé Mbengue est un jeune cadre de l’administration sénégalaise. Il est le directeur du Partenariat et les ONG au niveau du ministère de l’Intérieur. Né et grandi à Cambèrène, le nouveau maire de la cité religieuse a bonne presse dans la famille maraboutique. C’est d’ailleurs à travers un long processus, piloté par des représentants désignés par le khalife des Layennes, et qui devait aboutir à une liste unique et consensuelle aux élections locales, qu’il a été choisi. Son Cv et son carnet d’adresse ont bien pesé sur la balance.

« Doune Pathé Mbengue a un parrain. C’est la famille de Baye Laye qui s’est concertée et a mis en place un processus qui a abouti à un choix sur sa personne », renseigne, Serigne Idrissa Laye Thiaw, fils du défunt khalife des Layenne, Seydi Abdoulaye Thiaw.

Dans une commune où le maire sortant, Amadou Samba, ancien du Parti socialiste qui a fini par transhumer à l’Apr, a exercé deux mandats, s’y imposer en tant que novice en politique n’était pas une chose aisée. Mais Doune Pathé Mbengue l’a réussi. L’homme n’a pas connu de passé politique. Il n’a jamais milité dans un parti. Administrateur civil, Doune Pathé Mbengue est sorti de la promotion 2007 – 2009 de l’Ecole nationale d’administration. Après ses humanités primaires à l’école Seydina Issa Laye, il a poursuivi ses études supérieures à l’Université Gaston Berger.

Depuis 2010, il a occupé plusieurs fonctions dans la haute administration en tant que chef de Bureau, chef de Division et Directeur. Faisant partie d’un corps émérite et des plus respectés de l’Etat, il détient de par sa formation, les qualités professionnelles qui lui permettent de gérer les plus hautes fonctions dans un Etat. Son appartenance au corps des administrateurs civils du Sénégal et sa fonction de Directeur des Partenariats et des ONG le place à un niveau lui permettant de porter au plus haut niveau n’importe quel dossier ou projet intéressant au niveau de sa commune. Il en est de même des partenaires au développement au rang desquels les ONG locales et internationales dont il est le superviseur national attitré.

Très ancré à son terroir, le nouveau maire de Cambérène a été le coordonnateur général adjoint du Centenaire, célébré en 2014. Coordonnateur du Collectif des personnes ressources de Cambérène (CPRC), il a pu autonomiser les écoles publiques, mosquées et structures sanitaires en eau.

Président du Mouvement And Suxali Cambérène (ASC), il a été choisi pour diriger la grande coalition de l’unité qui est sortie vainqueur des élections locales avec un écart de près de 700 voix devant Yewwi Askan Wi. Une victoire qui a presque fait exception dans le département de Dakar où YAW a fait une razzia.

« Nous attendons beaucoup de notre nouveau maire. Il a été choisi suite à un large processus élaboré par la famille maraboutique qui avait l’intention de réunir, sur une seule liste, les 15 candidats qui s’étaient déclarés au début (…). La bannière de Benno a été choisie pour être en phase avec l’État. Cambérène est une cité religieuse. On ne saurait la construire en tournant le dos à l’Etat. C’est pourquoi on a choisi les couleurs du parti au pouvoir. Il avait trois critères de choix : les Cv des candidats, leur programme et leur lettre de motivation. C’est à la suite de ce processus que Doune Pathé a été choisi », témoigne Pape Cissé, son ami et conseiller politique.

Babacar FALL

26 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article