DR BABACAR DIOP SUR LE 3e MANDAT : « SI MACKY S’ENTÊTE, IL Y AURA DES MORTS »

news-details
JURY DU DIMANCHE

La date des prochaines élections locales est fixée est au 23 janvier 2022. Sur le plateau du Jury du Dimanche sur Itv et iRadio 90.3, le Dr Babacar Diop du parti FDS/Guelwaars a déclaré sa candidature pour la Mairie de Thiès. « Je suis candidat à la mairie de Thiès. D’ailleurs, j’ai engagé de larges concertations et de profondes consultations auprès des populations de Thiès. Après des échanges et de longues méditations, j’ai décidé de me présenter. Je pense qu’aujourd’hui Thiès a besoin de renouveler les visages de sa classe politique. Thiès m’a tout donné et oui le matin en faisant mes ablutions je pense à la mairie de Thiès », a-t-il avoué face à MIK.

Cependant, la tâche ne sera pas facile pour le Dr Babacar Diop dans la mesure où il devra faire face à des tenors comme Talla Sylla, Idrissa Seck, Abdou Mbow, entre autres, qui vont certainement soutenir le candidat de la mouvance présidentielle. « Thiès est une très grande ville, la plus africaine de notre pays parce que c’est un don du rail. Cette ville a produit de grands leaders, Ibrahima Sarr, Ousmane Ngom, Boubacar Sall. Cependant pour revenir à la question, nous avons une grande chance parce que Thiès aspire à un changement, à un renouveau. Nous pensons que les jeunes qui sont nés après 2000 ne connaissent pas les chantiers de Thiès, ne connaissent pas Idrissa Seck. Ils connaissent la jeune génération engagée en politique », a soutenu le leader de Fds/Guelwaars selon qui, il a un engagement de plus de 20 années sans rupture. Depuis le collège, il défend les Thiéssois.

Sur une question de savoir est-ce que la grande coalition de l’opposition ne va pas choisir un autre candidat pour Thiès ? Il répond : « nous nous entendrons. Et je dois préciser aussi que c’est Thiès qui détermine ma candidature ».

« LA CAUTION POSE PROBLÈME »

Interpellé par la même occasion sur la caution, le Dr Babacar Diop a laissé entendre que le débat sur la question est la manifestation de la crise de notre démocratie. « La crise de la démocratie commence quand les représentants sont discrédités. Mais, la crise de la démocratie se manifeste également par la présence de l’argent. Vous savez que la caution pose problème. Je suis contre le principe de la caution. Tout le monde doit participer parce que c’est une élection citoyenne et il faut une participation citoyenne », déclare-t-il.

Par ailleurs, il a abordé la question du 3e mandat. L’invité du JDD pense que le 3e mandat est un coup d’Etat politique. « C’est inacceptable et je pense que les citoyens doivent se mobiliser. Au-delà du Sénégal, je pense que cette question doit être posée. Nous avons vu que le 3e mandat est à la base de la violence qui embrase beaucoup de pays. Nous avons vu ce qui s’est passé dans la sous-région. Aujourd’hui si Monsieur le président s’entête tout le monde sait qu’il y aura des morts d’hommes », a-t-il dit. Avant d’enchaîner : « je le dis en tremblant parce que ceux qui ont la responsabilité de préserver la paix civile, la paix de notre pays ne doivent pas hypothéquer pour satisfaire des besoins égoïstes, des besoins personnels. Son entourage sait bien qu’il n’a pas droit à un 3e mandat. Au nom de quoi certains seraient prêts à brandir coûte que coûte pour dire qu’il a le droit de faire un 3e mandat ».

Poursuivant ses explications, le Dr Babacar Diop soutient : « je tremble c’est pourquoi j’interpelle la conscience du président de la République. Je tremble et j’interpelle les présidents africains. Ils n’ont pas le droit de tuer la jeunesse de leur pays. Ils n’ont pas le droit de tirer sur leurs populations. Je tremble parce que j’ai envie de vivre dans un Sénégal stable. C’est pourquoi j’appelle la Cedeao à modifier son protocole pour interdire définitivement la question du 3e mandat parce que tout le monde sait que cette question est à la base de la violence. Et la meilleure façon de limiter les mandats c’est de respecter la Constitution ».

Vous pouvez réagir à cet article