DR MOUSSA THIOR PLAIDE POUR LA LEVÉE DE L’ÉTAT D’URGENCE

news-details
CORONAVIRUS

Macky Sall a annoncé, lundi dernier, des mesures d’assouplissement notamment la réouverture des lieux de culte et celle des écoles. Invité du Grand Jury, Dr Pape Moussa Thior, l’auteur de la théorie consistant à laisser le virus circuler, demande au président de la République d’aller plus loin. Pour lui, l’état d’urgence doit être levé parce qu’il ne sert à rien. « Je pense qu’avant le 2 juin, on pouvait permettre aux gens de circuler entre les régions », plaide-t-il.

Etayant ses propos, il renseigne que Dakar a la particularité de concentrer l’essentiel des structures de soins du pays. « Les malades qui sont reçus dans les centres anticancéreux, dans les centres chirurgicaux, viennent des autres régions du pays. Donc, on est en train de vivre un drame souterrain causé par ces mesures restrictives du fait que ces malades ne peuvent pas se déplacer vers les centres de références qui se trouvent à Dakar. Pourquoi continuer l’état d’urgence ? Ça apporte quoi », s’interroge-t-il.

En effet, l’ancien coordinateur du Programme national de lutte contre le paludisme pense que les mesures restrictives comme le confinement n’ont pas donné de résultats probants. « Tout le monde sait que le confinement ne sert à rien. La preuve, on a déconfiné. S’il servait à quelque chose on n’allait pas déconfiner. La transmission n’est pas rompue. Si les gens ont fait le confinement c’est qu’ils pensaient, de très bonne foi, qu’en confinant les gens, on pouvait arriver à une rupture de la contamination ».

Sur le cas des soignants de l’hôpital Fann déclarés positifs puis négatifs, il explique que ce n’est pas quelque chose d’exceptionnelle pour ceux qui travaillent dans les services d’épidémiologie. De même, il s’est prononcé sur la faiblesse de la virulence du virus en Afrique. Cela se justifie, à son avis, par la jeunesse de la population africaine et de sa capacité de résistance au virus.

Vous pouvez réagir à cet article