image

DREAD MAXIM REVIENT AVEC SOULJAH

image

Après un moment d’absence sur la scène musicale sénégalaise, l’artiste Dread Maxim retrouve son grand public avec la sortie d’un nouvel album. Cet opus intitulé « SoulJah » avec des titres inédits et des remix a été présenté aux mélomanes de la musique reggae.

C’est à travers un show-case que l’artiste a invité les mélomanes, les férus de la musique reggae à la présentation de son nouvel album « SoulJah ». Avec cet album, l’artiste revient en force avec un opus composé de 15 titres, des mélodies en anglais, français, wolof et sérère. SoulJah est une collection de chansons nouvelles et inédites et le remix de tubes déjà connus et contenus dans l’album précédent. On peut y noter également une note succulente en hommage aux tirailleurs sénégalais. Dread Max est en fait une figure majeure du Reggae en Afrique. Plus connu sous le pseudo Dread Maxim Amar, il apparaît parmi les artistes les plus populaires, les plus appréciés. Il indique qu’il a choisit la musique Reggae pour exprimer, communiquer et partager des valeurs importantes telles que l’amour, la paix, la fraternité, le respect et la liberté. En tant que « Soldat de Jah en mission », il se fixe pour objectif d’éveiller les consciences en s’adressant, en particulier, à la jeunesse africaine. Son art, sa musique, ses messages, simples et accessibles à tous, gagnent le cœur de beaucoup de mélomanes et ce, dès ses débuts.

Trajectoire

Né au Sénégal, à Mont Rolland, village sérère de la région de Thiès, Dread Maxim fait ses débuts dans le monde de la musique en 1992, créant alors son premier Groupe « Big Nation ». Les premières années de sa carrière lui permirent d’accumuler des expériences riches et des collaborations qui deviendront essentielles pour les choix artistiques qu’il fera plus tard. Né dans de famille intello, avec une mère enseignante et un père ouvrier dans les carrières de phosphate de Taïba (région de Thiès), Dread Maxim a choisi de faire de la musique, évoluant dans le genre spécial qu’est le reggae. Ce qui est pour l’artiste, un moyen pour s’exprimer, communiquer et partager des valeurs importantes.

Il a une riche discographie. Déjà en 2000, il présente son premier album « Révélation » qui est un mélange de styles différents, du reggae, du rap et du pop. A la conquête de nouveaux défis et de nouvelles productions, il vient avec « Jah Fire », en 2003, produit par son propre label, le Maxi Prod’Action. Dans cet album, le chanteur parle de la proximité avec un Reggae plus profond et plus « sacré », une manière de rendre hommage aux Roots, aux origines et à l’essence de la musique Reggae. Ce travail avait été accueilli par le public de son pays avec beaucoup d’enthousiasme, lui valant ainsi le titre de Prince du Reggae Sénégalais. En 2010 son troisième album « Musical life » sort. Ici l’attention est portée sur la vie musicale de l’artiste, racontée en douze titres. Le cœur 100% Reggae allié au format 100% live, suscite une grande clameur et une appréciation positive du public. Ce, à travers une rencontre avec les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, une tournée scolaire à Dakar et dans les régions.

Succès

Il était composé de 12 titres, sous-titré « Kan moy dof ? », (qui est fou ?) en wolof. Dans cet album, fait-il savoir, il parle de son expérience musicale. « J’explique par où je suis passé ». D’ailleurs, cette position était un des titres phares de l’album, qui est une question que lui se pose et « attends des réponses ». « Car c’est une philosophie par rapport à la folie. Il y a le côté positif de la folie, donc l’extraordinaire vu par la société, et il y a aussi le côté affreux », confiait-il à la sortie de l’opus. Très engagé et inspiré, en 2017, Dread présente son quatrième album intitulé « Reggaevolution Time », dont il est auteur et compositeur. Ce nouvel album, composé de sept titres, a été anticipé par la sortie de trois clips officiels : « Reggaevolution Time », « Sunu-Gaal » et « Demo-Cratie ». Les années suivantes, il a partagé diverses scènes d’Afrique et d’Europe avec certains des plus grands noms du reggae international, comme IJahman, Morgan Heritage, Alpha Blondy, Richie Spice, Tiken Jah Fakoly, Anthony B, et bien d’autres. En effet, l’année, 2020 marque une étape importante dans son cursus. Parce qu’elle a coïncidé avec les 20 ans de sa carrière musicale. Et, est programmé le ReggaEvolution Tour qui a vu l’artiste se produire, à partir du mois d’avril, dans différentes villes européennes, tournée qui devait se terminer au Sénégal en décembre avec le grand concert « Maxiversaire 2020 ». Ce rendez-vous musical était annoncé comme l’un des événements Reggae les plus importants de l’année en Afrique.

Malheureusement, tout a été annulé en raison d’une situation de pandémie mondiale. Et fin 2021, il a sorti un nouvel album « Souljah », que les férus du reggae ont épousé de par la thématique, le beat, le tempo, etc.

Adama A KANTÉ

10 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article