DROITS DE L’HOMME : POURQUOI LE SÉNÉGAL N’A PAS ENCORE LE STATUT A

news-details
ME PAPE SÈNE

Le Sénégal peine à retrouver le statut A au niveau du Comité international de coordination des institutions nationales pour la promotion et la protection des droits de l’homme (CIC). Pourtant, le pays figurait en bonne place au niveau des pays qui ont ce statut A qui garantit le respect des droits humains, conformément aux principes de Paris (principes liés au statut des institutions nationales).

C’est en décembre 2012 que le Sénégal a été rétrogradé suite à une léthargie manifeste sur les recommandations que le Cic avait fait aux autorités étatiques d’alors.

En 2013, avec l’avènement du président Macky Sall au pouvoir, des changements avaient été apportés au niveau de ce comité avec la nomination de l’ancien Coordonnateur de la Raddho, Alioune Tine. Qui en 2015 a cédé sa place à Me Pape Sène. Invité, ce jeudi, à l’émission ’’Conférence de Presse’’ sur Iradio, le président du comité fait le point. « Notre objectif final est de reprendre notre statut A », a-t-il signalé à l’antenne. À l’en croire, le régime du président Macky Sall est en train d’apporter des solutions sur les nombreuses recommandations formulées par le Cic pour que le Sénégal puisse passer du statut B au statut A. « Au moment où je vous parle, le comité a un siège fonctionnel. Ce qui n’était pas le cas. Le budget est aussi revu à la hausse. C’est cette hausse qui nous a permis de nous conformer avec certaines recommandations », renseigne le président Comité sénégalais des droits de l’homme (Csdh).

Vous pouvez réagir à cet article