DANS LES COULISSES DU PALAIS...DU MESSAGE À LA NATION

news-details
MESSAGE DE VOEUX DE NOUVEL AN

Tous les regards se tournent ce soir vers le Palais où le Président de la République s’apprête à livrer son traditionnel message de vœux à la nation. Depuis plus de quinze jours, ce haut lieu du pouvoir ressemble à une ruche d’abeilles avec un ballet incessant de voitures rutilantes déposant ou ramenant -c’est selon- des ministres et autres hauts fonctionnaires impliqués dans la préparation du discours de fin d’année de Macky Sall. E-meda.sn a humé l’air et les effluves de la « Maison Blanche » du Plateau pour donner un avant goût de ce que sera la soirée du 31 décembre sous les flonflons.

Comme de coutume, le maître des lieux dégage les grandes lignes, articulées ensuite par son cabinet dont le directeur, Oumar Youm en l’occurrence, échafaude la première mouture en étroite collaboration avec la Primature. D’un projet d’adresse à un autre, les thématiques varient peu. Très peu même. En revanche, certains sujets s’imposent, notamment l’emploi, la jeunesse, l’économie, les infrastructures, le social et la santé.

Le Président attache du prix à une bonne formulation de ses options dans ces domaines prioritaires. Il l’a laissé entendre à son premier cercle. On peut lui accorder du crédit puisque la Délégation à l’Emploi Rapide (DER) est logé à la Présidence pour faire sentir le pouls du pays et donner un large écho des aspirations de cette jeunesse quelque peu impatiente…

La profondeur des tournées du jeune Délégué Général de la DER, M. Pape Amadou Sarr, en est une saisissante illustration : les franges juvéniles de la population, tous sexes confondus, accouraient de partout à l’annonce de son passage dans une région pour les besoins de vulgarisation de son programme d’insertion et de financement.

L’emploi au coeur du discours

Selon diverses indiscrétions proches du premier cercle présidentiel, la question de l’emploi occupera une place centrale dans le message du Chef de l’Etat. Revenu de Paris plus outillé parce qu’adoubé par les Partenaires techniques et Financiers (PTF) avec la Banque mondiale en chef de file, il va impulser de nouvelles dynamiques pour inverser la courbe du chômage, sans doute un sujet qui hante son sommeil. D’autant que l’élection présidentielle de Février approche à grands pas.

Et à cet égard, il serait pour le moins, enthousiaste à l’idée de dissiper les soupçons, d’entretenir la promesse de plus d’emploi avec le lancement de grands travaux à forte intensité sociale. Désormais, il a les moyens (virtuels) de favoriser la création de plus de postes de travail dans des secteurs de relance de l’économie.

Certains de ses conseillers considèrent que les Sénégalais sont de moins en moins sceptiques quant à la volonté manifeste du Président Macky Sall réaliser un grand chelem : offres conséquentes d’emplois, réduction de la pauvreté et accroissement d’actifs productifs. Ce qui a pour effets immédiats, un pouvoir d’achat dans les foyers, une relative stabilité sociale qui se traduit par un frémissement de la consommation au grand bonheur des entreprises qui pourraient ainsi garnir leurs carnets de commandes.

Il se murmure aussi que les « académiciens » du Gouvernement, Mary Teuw Niane (Enseignement supérieur) et Papa Abdoulaye Seck (Agriculture) ont apporté une vigoureuse touche à la consolidation du projet de discours par des contributions robustes et chiffrées, reflétant les tendances lourdes d’une pacification graduelle de l’espace universitaire et de l’amélioration des performances agricoles du monde rural.

Interview avec quelques journalistes

L’adresse à la nation du Président de la République a mobilisé le banc et l’arrière banc du pouvoir. Le format retenu n’a guère évolué que dans les marges : un prompteur plus éclatant, ce qui renforce l’aisance de Macky Sall moins raide devant les innovations technologiques de la RTS. « N’oubliez pas qu’il est ingénieur de formation », nous confie un membre du premier cercle qui, interrogé sur l’état de forme du locataire de l’avenue Léopold Sédar Senghor, botte en touche et prête sa langue au chat… Costume sombre ou bleu marine ? Les témoins de l’enregistrement du message observent le mutisme, sans doute pour prolonger de quelques heures le suspens.

Pour sa part, la Cellule de communication se frotte les mains. L’embellie de la conjoncture, une presse moins pressante et une opposition atone ouvrent un large boulevard d’initiatives en direction des médias. Justement depuis une semaine le patron de la Cellule, El Hadj Kassé s’entretient à feu continu avec les journalistes une rencontre inédite avec le Président Macky Sall centrée sur son discours et des sujets de préoccupation générale.

Certains confrères sont déjà annoncés. Une petite réunion de mise en cohérence était prévue hier soir pour harmoniser le protocole de l’interview, assez rare pour être soulignée. En clair le Chef de l’Etat fera face à une kyrielle de représentants attitrés de la presse pour une séquence retransmise en direct par la RTS dont le signal pourrait être repris librement par les organes invités.

Cette innovation, si elle venait à se concrétiser, ouvrirait un nouveau chapitre de relations moins ampoulées entre le Chef de l’Etat et les médias. L’opinion n’en serait que plus éclairée sur les questions de l’heure…

Vous pouvez réagir à cet article