Des libéraux réclament des sanctions contre Oumar Sarr

news-details
Dialogue national

Qu’Oumar Sarr soit traduit dans les plus brefs délais devant le Conseil de discipline ! C’est l’exigence formulée par la section communale du Parti démocratique sénégalais (PDS) de Djeddah Thiaroye Kao. Ces libéraux, réunis en urgence mardi dernier, 28 mai, en veulent beaucoup au Secrétaire général national adjoint (SGNA) de leur parti pour sa participation au lancement du dialogue national contre l’avis du PDS. Lequel s’était déjà démarqué, en annonçant son boycott.

Dans un communiqué parcouru par Walf Quotidien, ils dénoncent la « défiance » d’Oumar Sarr avec la dernière énergie. « La section communale PDS de Djeddah Thiaroye Kao, par le présent communiqué, tient à prendre l’opinion à témoin pour s’indigner et exprimer son désaccord total contre la démarche cavalière et inélégante du frère (SGNA) Oumar Sarr, considérée comme une défiance. » Dans ce sillage, ces libéraux exigent des sanctions, en soutenant que leur parti est parasité par des « réseaux dormants, entretenus financièrement et matériellement par le président Macky Sall. »

Par ailleurs, ils qualifient le dialogue national « comme une tentative de légitimation d’un second mandat usurpé », en dénonçant ce qu’ils appellent « la stratégie de la force et du forcing déroulée par le président Macky Sall depuis son avènement à la tête de ce pays et l’exil forcé du frère Karim Wade et la prise en otage de Khalifa Sall pour, uniquement, un second mandat. »

D’ailleurs, les représailles auraient déjà commencé à tomber contre la personne mise en cause, écartée de la délégation dépêchée, hier jeudi, 30 mai, par Wade à Touba pour la célébration du Leylatoul Khadr (La Nuit du Destin). Celle-ci est conduite par Serigne Cheikh Bara Dolly, le président du groupe parlementaire « Liberté et démocratie », composé du PDS et de ses alliés.

Vous pouvez réagir à cet article