image

ÉCHOS DE GAMBIE

image

La Sénégambie, deux pays mais un même peuple. Cela se vérifie sur le terrain. Trouvé dans son garage, Mama Ndiaye, mécanicien, vient de raccrocher avec son neveu. Parti se soigner au Sénégal, ce dernier vit un véritable calvaire car ne parvenant pas à rallier l’hôpital Abass Ndao. A 11 heures passées, il est toujours bloqué à Grand-Médine, renseigne son oncle. La grève des transporteurs, à Dakar, est passée par là.

Laveur de voiture, Mohamed Keïta, 28 ans, a sauté dans un taxi-clando quand une opportunité s’est présentée à lui. « Je conduis depuis deux mois. J’étais laveur de voiture avant mais en un moment donné je ne parvenais plus à voir le bout du tunnel. Car le métier était envahi par des aventuriers. » Du coup, quand il a été sollicité pour être chauffeur de taxi, il n’a pas hésité une seule seconde. D’autant plus qu’il avait passé son permis depuis deux ans. « Tous mes papiers sont en règle », dit-il, en wolof. Il fait la navette entre ‘’Senegambia’’ et tourn-table, explique-t-il, par ailleurs, moyennant 10 dalasis. « Avant, c’était 8 dalasis. On s’est entendu entre chauffeurs pour augmenter le prix. Il faut dire que les clients regimbent. »

Keïta, compte tenu de son vécu, comprend le mouvement d’humeur des transporteurs sénégalais. En Gambie, regrette-t-il, les tracasseries ne manquent pas. « C’est pareil, ici, en Gambie. Les policiers nous réclament de l’argent. Avant, on payait 50 dalasis. Maintenant, il faut débourser 50 de plus, soit 100 dalasis. C’est invivable. »

Même son de cloche chez Assane Sané. A en croire ce dernier, c’est la moitié de sa recette estimée à 1 000 dalasis, soit 11 000 F CFA, qu’il est obligé de céder aux policiers.
Le chauffeur déplore un « manque de solidarité » dans les syndicats de transporteurs gambiens. « Quand on décrète une grève, plusieurs se démarquent, plombant le plan d’actions ».

En revanche, comme à Dakar, les chauffeurs gambiens ont la manie de freiner brusquement, bloquant la circulation, dès qu’un client se signale.

Die BA
Envoyée spéciale

3 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article