image

"ÉCRIRE L’HISTOIRE DE NOTRE FOOTBALL"

image

Le ton est donné. En conférence de presse d’avant-match comptant pour les demi-finales, Aliou Cissé a affiché son ambition de jouer la finale de la Coupe d’Afrique des Nations Cameroun 2021. Les Lions devront survoler l’obstacle burkinabé, en demi-finale ce mercredi 2 février. Il dit avoir concocté un plan. En attendant les explications entre Lions et Étalons sur le terrain, le technicien sénégalais a rendu la politesse au coach du Burkina Faso, Kamou Malo.

« Un match difficile mais... »

« Nous avons bien préparé ce match même si nous n’avons pas eu assez de temps. Aujourd’hui, l’équipe du Burkina Faso a changé. C’est une génération prometteuse. Je félicite aussi le coach Malo. Nous nous attendons à un match difficile, mais nous sommes prêts. »

« Hommage à la génération 2002 »

« Le football africain, c’est la joie de vivre. C’est une danse qui rend hommage à la génération 2002. C’est émouvant. Je ne pense pas à un échec. Je compte tout faire pour passer ce cap des demi-finales demain. Cette génération 2002 n’a pas gagné d’étoile, mais ce n’est pas une fin en soi. Nous avons espoir que cette étoile viendra et ce sera au Cameroun. »

« Pas de blessés »

« Pas de cas de Covid-19, pas de blessés non plus. Ismaila Sarr est un joueur important dans le dispositif du Sénégal. Nous avons trouvé un consensus avec son club. Il est heureux d’être là. C’est toujours important d’avoir l’ensemble de son groupe. En tant que sélectionneur, cela vous donne plus de possibilités. Il nous faut mettre en place notre jeu. C’est important d’avoir tous mes joueurs. »

« Ce travail ne sera pas abouti si cette génération ne gagne un trophée »

« On n’a jamais douté de ce que nous sommes capables de faire. Nous sommes venus ici avec des certitudes qui se sont effritées au fil des matches. On a envie de jouer la grande finale. C’est un groupe capable d’écrire une histoire. C’est important de saluer tout le travail qui se fait autour de cette équipe. De 2015 à aujourd’hui, nous avons fait des bonds. Ce travail ne sera pas abouti si cette génération ne gagne un trophée. »

« Écrire l’histoire de notre football »

« C’est un privilège pour moi d’écrire l’histoire de notre football. On a connu des larmes, on a connu des moments compliqués. C’est une motivation. Ne jamais arrêter. Il faut continuer et la lumière sera là. »

« Moins de possession et plus de buts »

« C’est tout le paradoxe qu’il y a ces dernières journées. On a la possession, on n’a pas marqué. On a eu moins de possessions que la Guinée Équatoriale mais, on a gagné. C’était une volonté de notre part de laisser le ballon à l’adversaire. »

« Rester concentrés »

« Nous avons un plan et nous voulons rester dans ce plan. Le Burkina Faso n’a jamais été un adversaire facile à manœuvrer par le Sénégal. Il faut rester concentrés. Du côté du Sénégal, il n’y a pas de revanche. Les contextes sont différents. On n’a pas de revanche à prendre sur nos frères Burkinabé. »

« Le Burkina Faso ne sera pas plus motivé que nous »

« En termes de motivation, le Burkina Faso ne pourra pas être plus motivé que le Sénégal. Deux équipes qui avaient connu des débuts difficiles et qui se sont qualifiées. Donc, ce sera un match très difficile pour les deux équipes. »

De nos envoyés spéciaux à Yaoundé

2 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article