EGYPTE, UNE NOUVELLE CITÉ PHARAONIQUE EN PLEIN DÉSERT

news-details
NOUVELLE CAPITALE DU CAIRE

A l’image du Sénégal qui compte désormais sur la Cité de Diamniadio pour désengorger Dakar, la capitale. L’Egypte s’est aussi lancée dans un défi similaire avec les mêmes inquiétudes. 60 Kilomètres séparent la nouvelle capitale de l’ancienne, Le Caire. Un gigantesque projet de 45 milliards FCFA en plein désert.

Le Caire étouffe. Avec ses 20 millions d’habitants, la population ne cesse d’accroître, occasionnant tous les jours des embouteillages monstrueux. Ce qui contribue à ralentir l’économie du pays. Pour décongestionner la ville, les autorités ont lancé un projet qui va contribuer à changer la carte démographique de l’Egypte. Une nouvelle capitale est en train d’être construite à 60 Kilomètres de l’actuelle capitale, le Caire. La distance n’est pas énorme mais pour les autorités égyptiennes, cette nouvelle ville qui va accueillir près de millions d’habitants sera également la nouvelle capitale administrative. Toutes les institutions publiques seront transférées dans cette ville qui n’a toujours pas de nom. D’ailleurs, les premiers déménagements sont prévus au cours de cette année 2019.

Ce quartier qui incarne le futur de l’Egypte émerge au milieu du désert. Un projet fou qui fait la fierté du Président égyptien Al Sissi qui peut rester à la tête du pays jusqu’en 2030 après les réformes constitutionnelles approuvées par le peuple à l’issue d’un référendum le week end dernier. Mais, ce projet en plein désert suscite toujours des craintes même si les travaux avancent à pas de géant.

Reste à savoir si ce projet va porter ses fruits, pour le moment certains égyptiens restent pessimistes. Car, dans le passé, d’autres villes ont été créées dans le pays. Mais, elles sont presque toutes désertées par les populations.
Cette nouvelle capitale, qui est déjà omniprésente sur les panneaux publicitaires partout dans la ville est donc très attendue dans ce pays, comme son nom d’ailleurs qui n’est toujours pas connu.

Vous pouvez réagir à cet article