image

ELHADJ IBRAHIMA SALL DÉNONCE UN CORPORATISME

image

Le président de la Commission d’évaluation des politiques publiques, Elhadj Ibrahima Sall, regrette un certain corporatisme dans l’affaire Astou Sokhna. Pour lui, les choses doivent être tirées au clair. « On ne peut pas créer une société comme ça où l’irresponsabilité est illimitée. Je dénonce le corporatisme. Il y a deux problèmes dans cette affaire. D’abord, le corporatisme et des intérêts particuliers : un pays ne peut pas être une juxtaposition d’intérêts particuliers. Un pays, c’est un bien commun. Quelque chose que nous partageons tous. C’est à l’État d’être ferme sur cette question-là et imposer l’intérêt général devant l’intérêt particulier. On ne peut pas laisser le pays applaudir aux triomphes des corporations. C’est intenable, c’est inadmissible », a déclaré, à l’émission JDD, ce dimanche, l’ancien ministre du Plan.

Pour lui, les syndicalistes de la Santé ont une responsabilité morale et professionnelle différente de celle des autres corporations, parce que ce sont des citoyens qui leur confient leurs corps. La 2e chose que révèle ce dossier, selon lui, c’est l’impunité. « On ne peut pas vivre dans une société où, les politiciens sont impunis, les journalistes sont impunis, les chauffeurs de taxis sont impunis, les médecins sont impunis. Personne n’est au-dessus des lois. Si maintenant nous décidons que quelqu’un qui fait partie d’une corporation est nécessairement impuni, parce qu’il y a un corporatisme qui le défend, à partir de ce moment, il faut être juste en ouvrant nos prisons et libérer tout le monde », s’est-il indigné.

Toutefois, M. Sall demande à ce que « l’arbre ne cache pas la forêt » concernant ce dossier. « Il ne faudrait pas qu’un incident ou un accident grave, à punir, qui est arrivé dans une structure de santé cache le mérite et le travail que font, tous les jours, les médecins et le personnel soignant de ce pays. C’est une question de justice à rétablir, parce que, nous les avons vu faire un travail remarquable », a-t-il déclaré.

Babacar FALL

24 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article