image

« ELLE NE PEUT PAS ABSORBER TOUS LES RECRUTEMENTS POLITICIENS » (MACKY SALL)

image

S’adressant à l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales, qui invite l’État à revoir leur statut, à l’occasion de la journée de la Décentralisation qu’il a présidée au Grand théâtre, ce dimanche 11 décembre 2022, le chef de l’État, Macky Sall, a réitéré « la disponibilité » du gouvernement à « poursuivre le dialogue » en rapport avec les exécutifs territoriaux « afin de trouver des réponses consensuelles » aux doléances sur la gestion des ressources humaines.

Mais, il a tenu à faire cette précision : « Là aussi, entendons-nous bien, la Fonction publique territoriale ne peut pas absorber tous les recrutements politiciens faits dans les collectivités. Si nous voulons qu’à chaque fois que l’État augmente le salaire des agents publics que les collectivités de par la loi, le code des collectivités, puissent faire la même application, il faut qu’il y ait un contrôle sur le recrutement. »

Macky Sall de poursuivre : « La Fonction publique de l’État, on n’y rentre pas comme on veut. C’est régulé. Chaque année, on sait le nombre de postes qui peuvent être créés mais si on laisse à chaque chef de l’Exécutif le soin de faire les recrutements qui ne tiennent pas compte des décrets qui fixent les organigrammes, alors là on n’est plus dans la Fonction publique territoriale. »

En revanche, il promet que « dès que les recensements seront finalisés » d’ici au maximum un mois et demi, « pour avoir l’exacte mesure du nombre de fonctionnaires territoriaux. En ce moment, en relation avec les maires, les présidents de Conseil départemental, l’État pourra accompagner. » Mais, « cela relève d’abord des communes et des Conseils départementaux », a-t-il dit.

Dié BA

11 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article