EMBALO RECONNU PAR LA CEDEAO : LA RÉACTION DE L’OPPOSANT SIMÕES

news-details
GUINÉE BISSAU

« La lutte pour la démocratie, la vérité et la justice se poursuit ». Telle est la réaction du président et candidat du PAIGC, Domingos Simões Pereira, dans une déclaration rendue publique par son parti. Suite au communiqué de la commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), confirmant la victoire de son rival Umaro Sissoco Embalo à l’élection présidentielle du 29 décembre 2019, en Guinée Bissau.

« Un grand pas en arrière », conteste son camp

« Pour notre leader politique, la CEDEAO a fait un grand pas en arrière par rapport à ce qui se faisait sur le continent africain, affirmant qu’elle reconnaît un candidat auto-proclamé vainqueur, au mépris total du STJ », conteste son camp.

Pour rappel, préoccupée par « la persistance de la crise post-électorale », en Guinée-Bissau, la CEDEAO y avait dépêché une mission début mars. Alors que la Guinée avait alors deux présidents. En effet, le président de l’Assemblée nationale, Cipriano Cassama, a été investi président par intérim par une partie des députés. Ce, après l’investiture organisée par Umaro Sissoco Embalo, dans un hôtel de la capitale. Selon les députés, cette investiture était "illégale’’. Cassama a finalement reculé.

Vous pouvez réagir à cet article