image

EMÉDIA INVEST A LA FRONTIÈRE UKRAINIENNE

image

Le Groupe de presse sénégalais Emedia Invest, comme à son habitude à l’occasion des grands évènements qui secouent le monde, a déployé des moyens conséquents pour permettre à un envoyé spécial d’être, depuis hier lundi, en Pologne. Premier groupe de presse ou l’un des premiers en Afrique à poser cet acte de haute portée professionnelle, Emedia Invest, à travers ses déclinaisons que sont Emedia.sn, Iradio, ITV, le quotidien Bès Bi et ses plateformes numériques, a choisi d’être tout près des théâtres d’opérations pour tendre son micro et fixer sa caméra surtout sur les ressortissants africains. Ces victimes collatérales, particulièrement des compatriotes sénégalais, une centaine selon les autorités diplomatiques basées en Pologne, ont besoin d’être entendues et leur vécu relayé par des canaux avec un prisme non déformant.

Dès son arrivée à Varsovie, la capitale de la Pologne où affluent tous ceux qui ont fui l’Ukraine que la Russie a envahie, Khalifa Diakhaté, l’envoyé spécial du Groupe Emedia Invest, un grand reporter habitué des couvertures d’exception, n’a pas perdu du temps pour entrer en contact avec les autorités diplomatiques sénégalaises et africaines, d’une manière générale, mais surtout avec les étudiants sénégalais inscrits dans les universités et autres grandes écoles en Ukraine.

Ce choix éditorial de Emedia est aussi d’autant plus justifié qu’en plus d’être une plateforme qui accueille nombre d’étudiants du Sud, l’Ukraine pourrait être considéré comme un grenier du monde, en termes de production de blé, nonobstant la question énergétique avec le gaz et le pétrole. Ses ports situés au sud du pays où transitent l’essentiel des cargaisons de blé, de gaz et de pétrole à destination de l’Afrique, sont aujourd’hui les principales cibles des forces russes.
Ainsi, avec la présence du Groupe Emedia Invest au niveau des frontières ukrainiennes, internautes, téléspectateurs, auditeurs sénégalais et africains peuvent suivre de très près, avec une autre grille d’analyse, l’évolution de la situation en Ukraine, surtout concernant la gestion des nombreux ressortissants déplacés.

M. THIOBANE

8 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article