EMEUTES MEURTRIÈRES : « LA JUSTICE DOIT FAIRE SON TRAVAIL »

news-details
JURY DU DIMANCHE

"Il serait dommage qu’on oublie. La justice doit faire son travail". Ce sont les mots employés par le ’’monsieur communication" de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar (BBY), Papa Mahawa Diouf, parlant des émeutes meurtrières qui ont suivi l’arrestation de l’opposant politique, Ousmane Sonko, le 3 mars dernier. "Douze morts, c’est trop", s’est-il indigné.

Invité du Jury du dimanche (JDD), ce 23 mai, il s’est empressé, toutefois, d’ajouter "que nous pouvons faire confiance en la Justice sénégalaise." Poursuivant, il a réclamé d’autres sanctions : "sur cette petite parenthèse, je parle en tant que citoyen, si on passe aussi vite par pertes et profits sur tout ce qui s’est passé, sur les menaces des journalistes, c’est inacceptable. Moi, j’ai été menacé qu’on brûle ma maison parce que j’ai donné des opinions politiques. D’autres ont effectivement subi. Il faut qu’on s’arrête en un moment donné et qu’on se dise, nous avons un legs... On a voulu par un jeu de manque de rigueur, s’amuser avec nos Institutions. Ce qui a donné un résultat de douze morts. Le pouvoir, on le conquiert par les idées, par les urnes et par le combat politique au sens démocratique du terme mais certainement pas avec une doctrine putschiste incarné par Sonko et Barthélémy Dias, et leurs cliques. Nous leur disons que cela ne fonctionnera pas."

Quid de l’audience du Khalif général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké au chef de l’État, Macky Sall ? "Je n’ai pas vu depuis lors le président de la République, et je n’étais pas présent lors de l’entretien. Je ne sais donc pas ce qui a été dit. Mais voilà en tout cas une démarche que nous, nous approuvons. Si nous pensons que dans le jeu démocratique, il y a des choses à améliorer, eh bien, on les pose sur la table".

Vous pouvez réagir à cet article