image

REVIVEZ LA DÉCLARATION DU DÉPUTÉ-MAIRE BARTHÉLEMY DIAS

image

Déclaration de candidature
à la Présidence de l’Assemblée nationale

Chères concitoyennes, chers concitoyens,
Mesdames, messieurs les journalistes,

Les résultats des élections législatives du 31 juillet 2022 ont révélé une évidence : la coalition présidentielle est minoritaire. Pour la première fois dans l’histoire politique de notre pays, le Président de la République n’obtient pas la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Malgré les contorsions du Ministère de l’Intérieur et de la Direction Générale des Élections, malgré les arguties juridiques du Conseil Constitutionnel, malgré les manœuvres frauduleuses de Benno Bokk Yakkar qui ont entaché le scrutin, l’opposition a gagné les élections législatives du 31 juillet dernier. C’est un fait incontestable et les incantations désespérées des tenants du pouvoir ne pourront rien y changer.

Ces résultats sans précédent montrent que le peuple sénégalais a définitivement tourné le dos à Macky SALL et rejeté les politiques funestes que son régime nous inflige depuis plus de dix ans. Cette victoire de l’opposition, nous la devons à la maturité du peuple sénégalais qui a clairement exprimé, lors de ces élections, sa volonté de changement. Nous la devons également à l’unité de l’opposition qui a permis de mettre en place une stratégie d’alliance inédite matérialisée par l’Inter coalition Yewwi-Wallu. En effet, l’inter coalition a permis de mobiliser et de rassembler les électeurs et de leur proposer un choix clair de candidats communs dans tous les départements de notre pays et dans la Diaspora. L’opposition a relevé avec succès le défi de l’unité. C’était l’un des objectifs que nous nous étions assignés en mettant en place l’Inter coalition Yewwi-Wallu.

Chères concitoyennes, chers concitoyens,
Mesdames, messieurs les journalistes,

Cette victoire de l’opposition ne ferait pas sens si nous n’arrivons pas à opérer à partir de l’Assemblée nationale les ruptures radicales et à réaliser les transformations structurelles fondamentales que notre pays ne peut différer sans risquer de se perdre.

J’ai conscience que nous sommes interpellés sur notre capacité à tenir nos engagements. Aussi, c’est en mesurant avec gravité les défis qui nous attendent mais également avec responsabilité et humilité que je vous annonce ma candidature à la Présidence de l’Assemblée nationale.

Ma candidature est portée par toute la coalition Yewwi Askan Wi et je voudrais remercier les leaders, femmes et hommes de notre coalition, d’avoir porté leur choix sur ma personne. En présentant ma candidature à la Présidence de l’Assemblée nationale, Yewwi Askan Wi veut faire de cette institution majeure le centre d’impulsion de la vie politique nationale.

Nous voulons une Assemblée nationale qui redonne le pouvoir au peuple sénégalais et qui rend compte au peuple. Nous voulons une Assemblée nationale qui instaure une gouvernance fondée sur la prééminence et la permanence de la République garante de l’Etat de droit, de l’équilibre et de la séparation des pouvoirs, de la démocratie, de la décentralisation, des droits humains, de la participation citoyenne et de la transparence dans la gestion des ressources publiques.

Nous voulons une Assemblée nationale qui sera le lieu du débat public, une assemblée pour débattre du sens à donner aux institutions de la République et pour leur donner la crédibilité que le peuple sénégalais est en droit d’en attendre.

Nous voulons également une assemblée de combat, une assemblée pour se battre contre les injustices, contre la hausse des prix des denrées, produits et service de consommation courante, contre la déliquescence de nos services publics, singulièrement l’école publique et l’hôpital public, contre l’instrumentalisation de la justice, contre les inondations et les tragédies qui en découlent malgré des milliards engloutis par le pouvoir actuel dans les eaux de pluie, d’un mot une assemblée pour remédier au déclin de notre pays.

Nous voulons une assemblée pour se battre pour des politiques sociales qui valorisent le capital humain par l’éducation, la formation et l’emploi, qui protègent par la santé et la sécurité, qui diffusent des solidarités pour les personnes vulnérables.

Nous voulons une assemblée qui garantit une gestion transparente et rationnelle des ressources publiques dans l’intérêt de notre pays et qui assure une répartition équitable des recettes tirées de l’exploitation des ressources naturelles de sorte à générer une incidence positive réelle sur le niveau de vie des Sénégalais et à en faire bénéficier les générations futures.

Nous voulons une assemblée qui impulse des politiques économiques dynamiques, diversifiées et portées par le secteur productif national afin de produire une croissance inclusive, des richesses durables, de créer des emplois pérennes et de lutter efficacement contre la pauvreté.

Dans le cadre d’une démocratie apaisée qui renoue avec les vertus du dialogue et au moyen des mécanismes de collaboration entre le législatif et l’éxécutif, nous adopterons des lois qui placeront les Sénégalaises et les Sénégalais au cœur des politiques publiques afin ensemble de relever les défis du temps présent et de construire un avenir de prospérité, de liberté, de justice et de solidarité.

Je tends ma main à tous les députés de la présente législature et les invite à se rassembler autour de ma candidature et à porter avec moi l’ambition d’ouvrir sans délai une ère inédite en matière de gouvernance et de politiques publiques.

Je vous remercie pour votre aimable attention./-

Barthélémy Toye DIAS
Député – Maire de Dakar

11 septembre 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article