image

« EN FAMILLE, NOUS AVONS CHOISI NOTRE CANDIDAT POUR LA PRÉSIDENCE » (S. ALY BA)

image

Lors de la 13e législature, des députés étaient accusés de trafic de faux passeports, de faux billets, des scènes de violence, de viol, entre autres scandales. Invité de l’émission Jury du Dimanche sur la 90.3 iRadio, Samba Aly Ba, directeur de cabinet de la Présidente du Haut conseil des collectivités territoriales et ancien dircab du défunt secrétaire général du Ps, a soutenu qu’on n’aurait pas souhaité que ça arrive. « Mais, rassure-t-il, on a pris beaucoup de mesures par rapport à ça. Quand ces choses sont arrivées, le pouvoir a été intransigeant. C’est vrai que parfois les gens font des déductions très rapides. C’est la raison pour laquelle, on a convoyé les députés de Benno pour leur faire comprendre comment doit se comporter un parlementaire ? On les a formé sur l’éthique, la tenue et la retenue », a-t-il indiqué. Avant de poursuivre : « on ne veut plus que dans notre majorité qu’il y est ça. Mais je dois dire que l’hémicycle c’est un lieu où parfois ça bouillonne. Mais pourvu que ça reste dans un débat d’idées ».

Sitor Ndour, Sonko…accusés de viol

Interrogé sur les affaires Sitor Ndour et Ousmane Sonko, tous les deux accusés de viol, il a répondu que : « je suis gêné par le fait que dans le débat politique on arrive maintenant à ce que ces histoires de mœurs soient au-devant de l’actualité. Ces affaires sont pendantes devant la justice. S’agissant du cas de Sonko, c’est une histoire abjecte. Je lui aurai conseillé de presser pour qu’on vide cette affaire-là. Vous savez que Sonko est un grand donneur de leçon et après il se retrouve dans cette histoire abjecte. Parce que c’est difficile même d’expliquer aux marabouts ce qui se passe. Je pense qu’il faut que les parlementaires changent leurs comportements », a-t-il aussi dit.

Cheikh Moussa SARR
Pape Doudou DIALLO (Photo)

11 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article