image

« POURQUOI MACKY DOIT AFFRÉTER DES AVIONS POUR YAOUNDÉ »

image

Amener la coupe au Sénégal, c’est ce que l’artiste chanteur, arrangeur et compositeur, Baba Hamdy souhaite à l’équipe nationale du Sénégal. Ainsi, après la prestation phénoménale de Sadio Mané et ses coéquipiers pour décrocher le ticket pour la finale, l’artiste a saisi le Chef de l’Etat, Macky Sall, par une lettre ouverte pour lui demander d’affréter un vol direct pour les Sénégalais qui veulent aller assister à la finale au Cameroun. Dans cet entretien, il revient, entre autres sujets, sur cette missive.

Parlez nous de cette lettre ouverte que vous avez adressée au chef de l’Etat
C’est une lettre adressée au Chef de l’Etat, Macky Sall pour pouvoir soutenir les « Lions ». C’est une lettre ouverte écrite avant même notre qualification en demi-finale. C’était pour lui demander de mettre à la disposition du peuple sénégalais des avions Air-Sénégal pour montrer non seulement notre puissance comme nous sommes à l’ère des infrastructures portuaires, aéroportuaires, etc., mais aussi le fait que nous soyons unis, dans un pays stable, derrière notre équipe nationale.

Pourquoi avez-vous jugé nécessaire de lui adresser cette lettre ?
Tout simplement parce que je me rappelle, un jour je discutais avec Aliou au téléphone. C’était avant la coupe d’Afrique. Il m’a fait savoir que le football, ce n’est pas seulement les joueurs, le public est aussi très important. Il m’avait même dit que si on avait perdu contre l’Algérie, c’est parce que les supporters de cette équipe s’étaient fortement mobilisés. Ils avaient fait un grand déplacement pour venir supporter leur équipe. Il avait raison aussi parce qu’il incombe à tout peuple de supporter ses joueurs afin qu’ils aillent de l’avant. Donc, après réflexion, je me suis dit que comme le Sénégal est qualifié pour la finale, ce serait bien que les joueurs sentent le peuple sénégalais derrière eux. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit cette lettre ouverte au président de la République qui sera aujourd’hui dans ses nouveaux habits de président de l’Union africaine.

Et avez-vous eu un retour ?
Sans trop entrer dans les détails, j’ai échangé avec certaines autorités. J’ai bon espoir pas pour moi mais pour les autres 12e Gaïndé, pour la presse, pour les artistes, entre autres, pour mieux galvaniser l’équipe.
Et quels sont vos rapports avec le sélectionneur des lions, Aliou Cissé ?
Il est un frère et un ami. Hormis cela, quand on est artiste, on a plusieurs amis. On est ami avec des journalistes, des footballeurs, des lutteurs, des chanteurs. C’est dans l’ordre normal des choses. Et Aliou Cissé est un homme très posé, serein. Il ne répond jamais aux provocations ou critiques. Naturellement, je suis une personne qui apporte un soutien indéfectible à tous les leaders qui représentent dignement le Sénégal. Je le fais pour Youssou Ndour. Je le fais pour d’autres personnes qui évoluent dans d’autres domaines. Donc, c’est de façon naturelle, sans aucune contrepartie que je le fais pour Aliou Cissé.

Comment analysez-vous les critiques formulées à son encontre ?
D’emblée, il faut savoir que toute critique est constructive. Les critiques, il faut toujours les prendre positivement d’autant plus qu’elles aident la personne à aller de l’avant tout en corrigeant ses imperfections. Mais la méthode d’Aliou Cissé, consistant à ne pas répondre aux différentes critiques, est une bonne chose. Un bon leader ne répond pas à tout va. Il écoute, prend en compte ce qu’on lui dit, en tire les bonnes leçons et avance. En plus, il est très difficile de diriger dans un pays comme le Sénégal. Si Aliou Cissé n’était pas serein, il n’atteindrait jamais ce niveau. Il a fait de grandes performances. Aujourd’hui, il est le seul entraîneur qui a connu deux phases finales de la Coupe d’Afrique de manière successive. C’est un exploit. C’est un fils du pays, un vrai patriote. Il ne veut que du bien pour le pays. S’il ne dépendait que de lui, l’équipe nationale du Sénégal serait toujours la championne. Aucun entraîneur étranger n’a réussi à faire ce qu’il est en train de faire présentement. Aujourd’hui, si l’équipe nationale du Sénégal occupe la première place dans le continent, c’est en partie grâce à lui. Je pense que sur 165 matchs, Aliou Cissé en a perdu peu. Pour cette Can, même le détenteur du trophée continental n’a pas réussi à se qualifier en huitièmes de finale. La Can a ses raisons. Elle est très différente des autres compétitions. Il faut beaucoup de rigueur et de concentration. Le Cameroun est un pays où il fait extrêmement chaud. Il est en altitude. En outre, il y a le contexte de la Covid-19. Mais l’entraîneur a géré tous ces paramètres pour avoir de bons résultats. Avec Aliou Cissé, on fait des performances et c’est cela l’essentiel. Donc, ce qui nous reste à faire c’est de prier pour que cette année soit la bonne afin que l’équipe rentre avec la coupe.

Il semble que vous êtes aussi très proche du président. Quels sont vos rapports ?
(Pouf de rire).Baba Hamdy est quelqu’un qui soutient tous les présidents du pays, qu’il soit ceux qui ont été là, celui qui est là actuellement et le président qui viendra après. Je suis un Sénégalais et ma philosophie c’est d’apporter toujours mon soutien au président de la République en exercice. Je ne défie jamais l’autorité. C’est ma vision des choses.

Vous avez créé un mouvement dénommé « Recus ». N’êtes-vous pas en train de vous préparer à vous lancer dans la politique ?
Non. Notre mouvement est apolitique. Nous ne sommes dans aucun camp politique. Ce qui nous intéresse, c’est le développement social.

Quelle est votre lecture sur les élections territoriales du 23 janvier dernier ?
Je dirai que c’est la démocratie sénégalaise qui a triomphé. De temps en temps, il nous faut des changements. Il faut que les nouveaux élus se concentrent sur leurs mairies, qu’ils travaillent pour le bien-être des populations. En revanche, je ne pense pas que ces résultats sont synonymes de la fin de règne du régime en place. Auparavant, on ne se focalisait pas trop sur les élections locales mais, cette fois-ci, il y a eu un engouement populaire avec l’avènement des smartphones. Quand vous avez 46 départements et que vous gagnez 39, vous n’avez pas perdu. Si vous avez 14 régions et que vous gagnez au moins 8 ou 9, vous n’avez pas perdu. L’analyse est que si c’était une élection présidentielle, le régime en place gagnerait avec un pourcentage de 70 voire 80%. Tout compte fait, je salue la stabilité et la démocratie du pays car, pour la première fois, j’ai vu des maires vaincus féliciter leurs adversaires. Maintenant, que tous ces partis ou ces coalitions de partis se concentrent sur les besoins des populations. Le rôle d’un maire, c’est de voyager de temps en temps pour trouver des partenaires financiers.

Avez-vous des rapports avec les membres de l’opposition ?
Bien sûr. J’ai beaucoup d’amis aussi bien dans le camp présidentiel que celui de l’opposition. Ce qui m’importe c’est la stabilité et le développement du Sénégal.

L’artiste Mame Gor, candidat lors de ces joutes, a eu deux conseillers. Peut-on s’attendre à votre candidature aux prochaines locales ?
Pourquoi pas. L’avenir est incertain. Mais, je tiens à féliciter Mame Gor Diazaka pour avoir osé aller aux élections et pour avoir obtenu des conseillers. C’est mérité. Il est né à Rufisque donc, il est libre de se lancer dans la politique. Il a osé, il a gagné.

Comment se passe la musique ?
Ça va. La Covid n’a épargné personne mais, j’ai eu trop de décès. C’était un coup dur. C’est pourquoi j’ai fait un stand-by. Nous sommes au studio avec Pape Diouf qui prépare un régal. Sidi Diop aussi, etc.

Votre message à l’équipe nationale ?
Il faut que tout le monde se mette ensemble pour qu’on soulève la Coupe pour la première fois. C’est possible. Prions, croisons les doigts et, avec l’aide de Dieu, on va gagner. Maintenant, je prie pour le maintien de la stabilité du pays. Nous sommes en train d’assister à des coups d’Etat dans la sous-région. Je pense que remporter la coupe, participerait davantage à maintenir cette stabilité. Le sport réunit tout le monde. Soyons ensemble, peut-être demain, on va gagner la coupe.

Propos recueillis par Adama Aïdara KANTE

4 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article