image

LE OUI-MAIS DES KOLDOIS

image

La nouvelle équipe municipale de Kolda reste très attendue par les populations. 100 jours après sa prise de fonction, Mame Boye Diao prend la note « mitigée ». Et les citoyens sont partagés entre suggestions et espoirs d’une gestion meilleure.

Le temps semble passer vite pour bon nombre de Koldois surpris d’apprendre que la nouvelle équipe portée à la tête de la municipalité au soir du 23 janvier passé a bouclé ses 100 premiers jours. Mais ils ne sont pas autant indifférents aux jalons posés par le désormais édile de la ville, Mame Boye Diao, depuis la passation de service avec son camarade de parti, Abdoulaye Bibi Baldé. Saloum Sonko est plus connu dans le syndicalisme en milieu éducatif. La politique de la mouvance présidentielle à laquelle appartient le maire de Kolda Mame Boye Diao, ce n’était pas vraiment sa tasse de thé.

« C’est vrai que 100 jours, ce n’est pas assez pour évaluer un maire dans l’exercice de ses fonctions. Cependant, nous sommes tous témoins des jalons posés par le maire depuis son installation à la tête de cette commune. J’en veux pour preuve l’oreille attentive prêtée à la population à travers la série de rencontres avec les couches sociales de la commune pour matérialiser l’approche participative et inclusive dans la prise en charge des besoins. L’autre démarche dans le domaine de l’assainissement qui m’a aussi séduit, c’est le curage des canaux d’évacuation des eaux de ruissellement avant même l’hivernage, la poursuite des travaux d’amélioration de la voirie entamée par son prédécesseur sans que des voix ne s’élèvent pour le lui rappeler », a rappelé M. Sonko.

Pour ce militant de Yewwi askan wi, les prémices du quinquennat augurent déjà de bonnes récoltes d’ici cinq ans, et ce que ses compatriotes espèrent, c’est que les fruits tiennent la promesse des fleurs. Quelques projets d’envergure auront suffi à les séduire et c’est, entre autres, la réhabilitation et l’équipement des postes de santé, la construction et l’équipement des salles de classe, la construction de la bibliothèque municipale, la modernisation de la gestion de l’état civil, l’éclairage public à l’intérieur des quartiers. Mais Mame Boye Diao a aussi œuvré à mettre les bases de l’unification de toutes les amicales des étudiants de Kolda à l’Ucad pour mieux optimiser les soutiens et les efforts consentis à leur égard.

En revanche, pour Ousmane Diao, conseiller municipal et responsable du Mouvement Kolda Debout, il n’y a rien de nouveau sous les cieux. « Je dois avouer que je reste sur ma faim. On nous a vendu un programme capable de séduire, mais l’absentéisme du maire ne rassure pas quant à la possibilité de sa réalisation », craint ce camarade de Abdourahmane « Doura » Baldé lors des dernières élections locales. « Tout est priorité à Kolda, il faut donc se mettre immédiatement au travail ! », a-t-il martelé. Quoiqu’il en soit, globalement, les avis sur les 100 premiers jours, bien que mitigés, restent orientés entre suggestions et espoirs d’un quinquennat à la hauteur des attentes.

Seydou DIATTA

4 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article