ÉQUILIBRE TERRITORIAL : DES PROJETS DE 10 AUTRES GRANDES VILLES

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le projet d’une capitale administrative n’est pas d’actualité au Sénégal. Autrement dit, dans le nouveau plan d’aménagement du territoire, il n’est pas prévu une capitale administrative. Ce qui veut dire que le Sénégal a une autre option différente de celle de la Côte d’Ivoire ou Nigéria. Lesquels pays ont des capitales administratives.

Invité du Jury du Dimanche, Mamadou Djigo, Directeur général de l’Agence nationale d’aménagement du territoire a soutenu que, en ce qui concerne l’équilibre territorial, 10 métropoles d’équilibres ont été proposées. Et ces dix métropoles sont : Thiès, Mbour, Touba, Mbacké, Saint Louis, Kaolack, Tambacounda, Kédougou, Matam, Ziguinchor et Kolda. « Nous avons identifié tous les éléments qui font que, chaque année, nous avons des milliers et des milliers de Sénégalais qui quittent leur localité pour venir à Dakar. Le premier élément c’est la formation, l’emploi, l’université et le port. Le président a demandé qu’on mette au niveau de ces métropoles ces éléments là pour que les populations arrêtent l’exode rurale », a -t-il souligné. Mieux, il rassure que toutes les dix grandes villes seront suffisamment dotées d’infrastructures, d’équipements de service et adossé à un pôle de développement économique.


FOUTA AURA BIENTÔT SON UNIVERSITÉ

« D’ici 2035, par rapport aux services de l’Etat, il est prévu chaque année, compte tenu du rôle de chaque institution, qu’on mette en œuvre ce plan », fait-il savoir. A l’en croire, il est prévu de construire des universités dans les métropoles d’équilibres. La région de Matam faisant partie de ces métropoles, Fouta aura bientôt son université.

Quand ? Le directeur l’ANAT a voulu être prudent en s’abstenant de donner un délai. A la question de savoir comment les ressources seront réparties, il répond : « nous avons beaucoup de terres, beaucoup d’espaces. Le Sénégal a énormément de ressources. La clé du développement c’est d’avoir un excellent plan d’aménagement du territoire adossé au développement territorial. L’objet de la loi d’orientation pour l’aménagement et le développement territorial c’est pour que ce plan soit opposable aux tiers ».

Vous pouvez réagir à cet article