EQUIPE NATIONALE : « FORCÉMENT, LA QUESTION DE LA DISPONIBILITÉ DE DAF SE POSERA... »

news-details
RÉACTION DE ME AUGUSTIN SENGHOR

La nomination d’Oumar Daf à la tête du Fc Sochaux risque d’avoir un impact sur sa collaboration directe avec le sélectionneur national du Sénégal, Aliou Cissé. Interrogé par Emedia.sn, le président de la fédération sénégalaise de football a réagi à la nouvelle et évoqué les éventuelles conséquences qui devraient en découler. « Nous venons juste d’en être informés. Nous en sommes heureux et fiers. Mais on ne lui a pas encore parlé » a réagi Me Augustin Senghor, quelques heures après l’officialisation de Daf à la tête du Fc Sochaux. « Forcément, la question de sa disponibilité se posera, reconnait-il mais, il s’agira de faire ce qui sera le mieux pour lui, pour son club et pour le football sénégalais en concertation avec le sélectionneur national (Aliou Cissé). »

Aliou Cissé et Oumar Daf, qui ont évolué ensemble sous les couleurs du Sénégal entre 2001 et 2005 (année de la fin de la carrière internationale de Cissé, Daf ayant continué avec « les "Lions" jusqu’en janvier 2012) collaboraient de façon informelle sur le banc de l’Equipe nationale. En effet, depuis son installation sur le banc des "Lions", Aliou Cissé a très régulièrement sollicité et obtenu l’appui de son ancien coéquipier qui se libérait de son engagement en club dès qu’il pouvait pour venir prêter main forte.

Cette situation n’était possible que parce que Daf, qui jouit d’une grande aura au sein du club sochalien où il avait en charge l’équipe réserve quand il n’était pas qu’entraîneur adjoint de l’équipe A, pouvait se libérer pour des regroupements de quelques jours en plein exercice et de plusieurs semaines pour des campagnes, comme le Mondial, qui se disputent à l’issue de la saison.

Désormais officialisé au sommet de la hiérarchie du staff technique du club, Oumar Daf trouvera difficilement le temps de pouvoir allier les deux missions. Ce, d’autant plus que Sochaux est actuellement très mal en point en championnat où il lutte pour ne pas être relégué en National (3e division). Il reste donc illusoire d’espérer le revoir à côté de Cissé, tant est lourde la charge qui pèse sur ses épaules.

Il y a quelques semaines, juste après la Coupe du Monde Russie 2018, le débat s’était posé et le président de la Fédération évoquait la possibilité de voir dans quelle mesure formaliser la collaboration entre Oumar Daf et l’Equipe nationale, pour qu’il intègre définitivement le staff technique, en tant qu’adjoint d’Aliou Cissé. Mais cela bloquait à cause de son engagement avec le club sochalien qui n’envisageait pas de le libérer.

A 41 ans, Oumar Daf est titulaire d’un Brevet d’entraîneur professionnel de football (Bepf), plus haut diplôme d’entraîneur en France et d’une Licence A de l’UEFA. L’ancien international sénégalais (55 sélections) va désormais se montrer dans la peau d’un entraineur officiel pour un club où il a passé l’essentiel de sa carrière. Avant peut-être, dans le moyen ou le long terme, de faire le saut pour l’autre équipe de sa vie. Celle-là, nationale...

Vous pouvez réagir à cet article