ÉVALUATION DE L’ACTE 3 DE LA DÉCENTRALISATION : OUMAR GUÈYE LANCE LE DIALOGUE À KÉDOUGOU

news-details
COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Le processus d’évaluation de la première phase de l’acte 3 de la décentralisation est enclenché. Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Oumar Gueye, a procédé au lancement hier lundi, 17 juin, lors d’un comité régional de développement (CRD) à Kédougou, marquant le point de départ des concertations visant à « parfaire » la deuxième phase.

A l’occasion, rapporte l’envoyé spécial du journal Le Soleil, l’autorité de tutelle reconnait qu’après six (6) ans de mise en œuvre depuis l’adoption du code général des collectivités territoriales en décembre 2013, cette dernière a permis « des avancées majeures » mais il y a « une nécessité de revisiter quelques objectifs fondamentaux » de la réforme. Parmi les contraintes, le ministre relève « des problèmes de viabilité spatiale, de délimitation des collectivités territoriales et de rattachement de villages, l’insuffisances des dotations financières par rapport aux charges induites par l’exercice des compétences transférées, l’insuffisance des ressources propres des collectivités territoriales, la faible valorisation des mécanismes de financement innovants comme le Partenariat public-privé (PPP), les financements verts, la coopération décentralisée », etc.

Après Kédougou, le ministre projette, dans des séquences temporelles rapprochées, de parcourir les treize (13) autres régions du Sénégal pour, dit-il, « écouter, dialoguer afin de construire les solutions de demain ».
Déjà, les acteurs de Kédougou soulignent que « la disparition de la région en tant que collectivité locale a créé un vide, car les départements ne peuvent pas créer des projets structurants, dépassant leur circonscription, au niveau régional ». L’un d’eux, Leysilé LY, le président du Conseil départemental de Kédougou, recommande « de voir comment faire pour avoir la région comme entité territoriale. »

Pour rappel, le président, Macky Sall, a demandé, lors du Conseil des ministres du 24 avril 2019, au gouvernement, d’engager, dans le cadre du dialogue national, de concertations avec toutes les parties prenantes, en vue d’évaluer, dans tous les domaines, le déploiement de la première phase de l’acte 3 de la décentralisation et de proposer des recommandations sur la seconde étape.

Vous pouvez réagir à cet article