(EXCLUSIF) ALIOU CISSÉ (3e partie) : « NOUS AVONS L’ÉQUIPE POUR ATTEINDRE NOTRE OBJECTIF »

news-details
PRÉPARATION PHYSIQUE ET MENTALE DE LA CAN

Dans la troisième partie de l’entretien exclusif accordé à Emedia, le sélectionneur national du Sénégal, Aliou Cissé, aborde l’aspect de la préparation physique et surtout mentale de son équipe. L’ancien capitaine des "Lions", qui va vers sa troisième grande compétition sur le banc en tant qu’entraineur titulaire, estime que son ses protégés sauront sur quel pied danser au moment d’entrer dans le vif du sujet.

Le Sénégal clame partout son ambition de remporter le tournoi. Cela ne risque-t-il pas d’en rajouter à la pression sur vos épaules et sur vos joueurs ?

Non ! La pression fait partie du métier. Cela fait 25 ans que je suis dans cette profession, en tant que joueur. Il faut savoir gérer la pression. Si aujourd’hui nous disons nos ambitions, cela veut dire que nous avons l’équipe pour atteindre notre objectif. Toutefois, il y a 5 à 6 équipes qui sont capables de gagner cette Can. Il n’y a pas que le Sénégal. Nous devons y aller avec beaucoup d’humilité. Mais, je crois que le Sénégal aura son mot à dire dans cette compétition.

Maintenant que le tirage est fait et qu’il ne reste plus que deux mois environ, comment vous comptez préparer cette compétition ?

On continuera la supervision. Dès aujourd’hui, le travail va commencer. On va se battre, on va essayer de capter des informations de gauche à droite pour pouvoir mieux préparer nos rencontres.

Votre prédécesseur Abdoulaye Sarr, intervenant sur les ondes de iRadio (90.3 FM) a déclaré qu’il faudra bien prendre l’aspect préparation mentale dans cette compétition. Quelle part aura-t-il dans votre préparation ?

Je suis à la tête de cette équipe depuis quatre ans. J’ai toujours parlé de mental. Mais, ce ne sera pas seulement une histoire de mental. Car, je pense que mentalement nos joueurs sont costauds et ils le démontrent toujours dans leurs différents clubs. Mais, au-delà du mental, je pense qu’aujourd’hui, le Sénégal est à un tournant où il devrait passer le cap des quarts de finale et de demie finale. Il doit aller en finale et pourquoi pas ne gagner la coupe. C’est sur cet aspect-là que nous sommes en train de travailler. Il faut également dire que l’aspect athlétique est très important.

Après la Can 2017 et le mondial 2018, vous allez vers votre troisième grande compétition. Qu’est-ce qui va changer dans votre façon d’aborder ce type de tournoi ?

Pour la Can 2017 comme pour la coupe du monde 2018, je crois que la préparation a été bonne. On avait fait une très bonne entame. Maintenant, c’est vrai que le haut niveau, comme je le dis et le répète, ce sont des détails, des micro-détails. Nous devons encore être très bons dans la préparation et dans nos matchs. Nous devons bien les commencer. J’espère que cette fois-ci la chance sera avec nous.

Retrouvez, en cliquant sur les liens suivants, les deux premières parties de l’interview exclusive avec Aliou Cissé :

- ALIOU CISSÉ : « AVANT DE PARLER DE FINALE, IL FAUT D’ABORD SORTIR DE SA POULE »

- ALIOU CISSÉ : « UNE LONGUE HISTOIRE ENTRE L’ALGÉRIE ET LE SÉNÉGAL »

Vous pouvez réagir à cet article