Elena Valenciano : « Les femmes (sénégalaises) peinent à obtenir leurs places »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

« Nos démocraties seraient plus solides lorsque les femmes auront acquis l’égalité dans la représentation politique ». Tel est le diagnostic d’Elena Valenciano, la cheffe de mission d’observation électorale de l’Union européenne (UE). Face à la presse ce mardi, 26 février, cette dernière est revenue sur l’absence de candidates à l’élection présidentielle du 24 février 2019. Ce, pour déplorer que « malgré la ratification des principaux instruments internationaux en matière de droits des femmes et des avancées dans la représentation politique notamment à l’Assemblée nationale, les femmes (sénégalaises) peinent à obtenir leurs places dans la vie publique comme l’illustre l’absence de candidates à l’élection présidentielle du 24 février. »
Poursuivant, elle ajoute : « Leur (femmes) présence est très faible, que ce soit au sein de l’administration, des commissions électorales et des organes dirigeant des partis politiques où elles sont, principalement nommées à des postes subalternes. C’est dommage. »

De façon générale, la mission d’observation électorale de l’UE a évalué « positivement » le vote. Dans le cadre de sa deuxième mission d’observation électorale au Sénégal après celle de 2012, l’UE a été déployé, depuis le 15 janvier 2019, 126 observateurs sur le terrain. « Il reste des étapes essentielles à franchir notamment la publication des résultats officiels », précise la cheffe de mission.

Vous pouvez réagir à cet article