FACE À SONKO, Me EL HADJI DIOUF DÉFEND ANTOINE FÉLIX DIOME

news-details

Me El Hadji Diouf déborde d’énergie. Après avoir convoqué la presse pour vilipender l’État du Sénégal à propos du non respect du calendrier électoral, l’ancien parlementaire s’est également prononcé sur le débat relatif aux financements des partis politiques suite à la campagne de levée de fonds du Pastef qui a provoqué un communiqué du ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome pour remettre les choses à l’ordre. Le leader du Parti des Travailleurs et du Peuple a pris la défense de ce dernier.

De l’avis de Me El Hadji Diouf, le nouveau ministre de l’intérieur, Antoine Félix Diome a fait ce que la loi lui permet à travers ce rappel. « Le ministre de l’intérieur gère la vie des partis politiques. Il donne les récépissés, sanctionne. Il a le droit de parler du cadre juridique dans lequel doit se mouvoir le parti politique. Il a rappelé à quelqu’un qui a lancé une campagne internationale de financement les règles qui régissent le fonctionnement des partis politiques et ça devient un crime. On parle d’acharnement. On ne va pas assister à des blanchiments d’argent dans ce pays. Si on ne contrôle plus l’arrivée de fortes sommes d’argent dans ce pays, ce sera le chaos. Les terroristes sont partout, ils ont des réseaux partout. Le pétrole est là, les vautours et les charognards tournent autour du Sénégal. Il y a des gens qui ne sont mus que par l’argent », prévient Me El Hadji Diouf, laissant entendre que la sortie du ministre de l’intérieur est pertinente.

Vous pouvez réagir à cet article