image

FACE AU CAMEROUN, LES COMORES TOMBENT LES ARMES À LA MAIN

image

Le capitaine Nadjim Abdou prend un carton rouge, d’entrée. Le cauchemar se poursuit pour la sélection des Comores. Les joueurs veulent bouder la rencontre mais ils regagneront finalement le terrain.

Pour rappel, dans cette partie l’opposant au pays organisateur camerounais, en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), un des gardiens de la sélection, Ali Ahamada et un joueur de champ, ainsi qu’un membre du staff technique ont été testés négatifs plus tôt. Ils devaient rejoindre l’équipe à Yaoundé dans la foulée pour jouer le match.

Mais le gardien des Comores, Ali Ahamada, n’a pas pu disputer le match alors qu’il a été testé négatif ce matin. Et pour cause, les autorités médicales de la CAF ont créé une nouvelle directive dimanche soir qui oblige un joueur positif à rester 5 jours en confinement contre 2 jours auparavant. Un changement effectué en pleine compétition, suscitant l’indignation générale.

Les débutants tiendront moins d’une demi heure avant que Karl Toko Ekambi ne trouve le chemin des filets, à la 29e minute, trompant facilement Al Hadhur, défenseur comorien qui s’est auto désigné gardien.

Derrière, les Cœlacanthes sonnent la révolte mais leur premier assaut est enrayé par André Onana.

Après un premier revers, Al Hadhur résiste à l’armada offensive camerounaise. Le joueur a même sorti deux arrêts décisifs.

Mais, Vincent Aboubakar corsera l’addition, 2 -0, après un bon appel, signant son sixième but de la compétition dont il domine le classement des réalisations.

Plus que jamais décomplexés, les Comoriens déroulent leur jeu. Alerté à la 78e minute, André Onana est obligé de se déployer pour sauver ses cages.

Mais il sera trompé dès l’action suivante. Youssouf Chongoma reduit la marque, fouettant un coup franc éloigné, à la 81e minute. 2-1. Le score ne changera pas. Les Comores quittent la compétition la tête haute.

Cameroun / Gambie, c’est la deuxième affiche des quarts de finale.

Cheikh DIOP
Envoyé spécial au Cameroun

24 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article