image

« FAIRE LE MAX POUR BIEN M’INTÉGRER AU GROUPE »

image

Convoqué par Aliou Cissé en compagnie de six autres nouveaux joueurs, Noah Fadiga est aux anges. L’arrière droit du SC Brestois voit son rêve de jouer pour les Lions du Sénégal devenir réalité et se sent prêt à aller à la conquête du Qatar. Cela passe par un test à réussir lors des deux prochains matchs amicaux pour lesquels le sélectionneur a fait appel à lui face à une série de blessures à son poste. Sa première réaction, en exclusivité pour Emedia.

Comment avez-vous appris la nouvelle de votre sélection avec le Sénégal ?

« Le coach Aliou Cissé m’a appelé avant-hier, pour parler avec moi, et m’annoncer que je suis dans la liste. L’entretien a été bref. Il a dit qu’il allait m’expliquer ce qu’il attend de moi tactiquement et techniquement. »

Vous avez accueilli ça comment ?

« Pour moi, c’était une grande fierté. En fait, c’est difficile pour moi, d’expliquer comment je me suis senti. C’est un rêve qui va devenir réalité. Ça a toujours été un rêve pour moi de jouer pour l’équipe du Sénégal. »

Ça vous conforte un peu dans l’idée que peut-être rejoindre le championnat français était le meilleur choix à faire ?

« Oui, absolument. J’ai franchi des étapes. Maintenant, je me suis retrouvé dans le top 5 des championnats du monde. C’est vrai que ça change beaucoup. J’ai essayé de montrer avec les matchs que j’ai joués en Ligue 1, ce que j’ai dans le ventre. Après, j’ai malheureusement été obligé de quitter les terrains pendant quatre semaines pour blessure. Je touche du bois, je n’ai jamais été un joueur qui a eu des problèmes physiques. Cette fois, ça a été très difficile sachant que mon rêve et mon ambition, c’est de jouer des Coupes du monde, jouer au plus haut niveau. Donc, c’était un moment difficile. »

Comment vous vous sentez physiquement aujourd’hui ?

« Après la blessure, je me suis entraîné trois ou quatre fois seulement. Je me sentais bien. J’étais fit. Voilà pourquoi j’ai directement débuté en titulaire lors du grand match contre le PSG. Je me sens bien. Ça, c’est le plus important. »

Vous allez intégrer l’équipe nationale du Sénégal dès cette semaine, avec le regroupement. Quelles sont vos appréhensions s’il y en a ?

« Je veux d’abord être bien dans le groupe, avoir une discussion avec le coach, mes coéquipiers, et faire le maximum pour bien m’intégrer dans le groupe. Je dois apprendre beaucoup de choses et faire de mon mieux pour être prêt pour le haut niveau. C’est surtout ça. »

Vos futurs coéquipiers vous attendent avec le bizutage. Je ne sais pas si vous vous êtes préparé à ça ? Est-ce qu’il y a un morceau spécial sur lequel vous avez prévu de danser ?

« Je vais encore réfléchir sur quel son je vais choisir. Mais je dis que ça va être marrant. Tous les moments que je vais vivre avec les champions d’Afrique, ça va être quelque chose de très beau, et ce sera du plaisir pour moi. »

Est-ce que vous êtes déjà entré en contact avec certains d’entre eux, ou pas encore ?

« J’en connais quelques-uns comme Cheikhou Kouyaté. Je le connais depuis que je suis petit quand je jouais à Anderlecht comme lui, et à travers mon père. Il y a aussi Idrissa Gana Gueye. Ce sont surtout ces deux joueurs que j’ai déjà rencontrés une fois. »

Vous allez les retrouver en sélection avec l’ambition d’aller au Qatar. Pas de stress particulier ?

« Non. Pas dans ce sens. Parce que moi, quand on dit stress, je le vois dans le sens négatif. C’est surtout une grande envie de montrer ce que j’ai et de m’amuser sur le terrain en faisant ce que je sais faire le mieux ».

Babacar Ndaw FAYE

16 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article