FAUSSES ATTESTATIONS DE BFEM : LES 9 ÉLÈVES POLICIERS LIBÉRÉS

news-details
FAUX ET USAGE DE FAUX

Après près de 9 mois de détention préventive, les 9 élèves-policiers de la 45e promotion, qui avaient réussi au concours d’entrée à l’école nationale de police avec de faux diplômes du Brevet de fin d’études moyennes, ont recouvré la liberté. Idem pour l’agent de police qui était entré dans la police par les mêmes conditions.

Toutefois, ils ne sont pas innocents car, ils ont été reconnus coupables d’usage de faux et condamnés à 6 mois de prison ferme pour ledit délit. Selon Enquête, ils ont été relaxés des autres délits de fraude aux examens, tentative d’escroquerie sur les deniers publics.
Le journal rapporte que le confectionneur des faux diplômes, l’infographiste Alioune Badara Sow a écopé de d’1 an ferme pour le délit de faux. En outre, les condamnés doivent verser solidairement la somme de 2 millions de francs CFA à l’Etat du Sénégal.

Dans cette affaire, tout est parti des correspondances que le directeur des Personnels de la police nationale avait adressées, les 9 et 24 septembre 2018, au directeur de la police judiciaire, l’informant de ce que des candidats de la 45e promotion avaient fraudé pour entrer à la police. Par la même occasion, il avait mis les prévenus à la disposition de ses collègues. Il précisait que le caractère fictif a été attesté par la direction des examens et concours du ministère de l’Education nationale. Le pot aux roses a été découvert après 3 mois de formation. Et les prévenus ont été tous interpelés.

Vous pouvez réagir à cet article