image

FAUT-IL REPENSER LES CAMPAGNES ÉLECTORALES ?

image

La campagne électorale pour les législatives du 31 juillet 2022 bat son plein. Mais, dix jours après son démarrage, force est de constater qu’elle n’est pas encore emballante. Dans la rue qui, pendant cette période, était bariolée de couleurs aux effigies des candidats et listes en présence, sans oublier la sono qui bourdonnait de partout avec des décibels vantant les mérites des candidats en lice, on peine à se mettre à l’idée qu’on est en plein dans une campagne électorale pour élire les représentants du peuple.

Quid de la presse ! Le journal de la campagne sur la RTS, jadis rendez-vous très attendu, passe presque inaperçu dans les chaumières. Les manchettes de la presse écrite au niveau des Kiosques ne sortent pas du lot. Il est loin l’époque où, quelques jours après le démarrage de la campagne, les images de candidats en communion avec les masses, des slogans marquants repris en boucle, montre que le Sénégal est en plein dans une période d’exhibition politique qui ne laisse personne indifférente. Toutes choses qui poussent plus d’uns à se poser la question de savoir faut-il réinventer la campagne électorale ?

En tout état de cause, le président-fondateur du think tank Africajomcenter, Alioune Tine est catégorique sur ce point. « Il faut changer le format des campagnes qui datent des années 90, avec des caravanes qui circulent, des candidats qui font des déclarations à la télé, ça ennuie terriblement », lâche-t-il sur son compte twitter. Le militant des droits humains et non moins médiateur dans l’espace politique ne s’est pas limité à faire un constat.

Pour lui, « il faut aussi que les têtes de listes des 8 coalitions débattent sur les questions d’intérêt national ». On pourrait y ajouter que ces dernières devraient mettre sur le divan leurs programmes de mandature. Comme l’a fait d’ailleurs la Coalition AAR Sénégal, l’exception qui confirme la règle. Ce qui signifie qu’elles ne devraient pas se limiter à tirer sur les tares et dérives de la 13 ème législature. Mais rivaliser autour des offres programmatiques, les réformes à proposer et une autre image du député à offrir aux Sénégalais.

Mandiaye THIOBANE

20 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article