FELWINE SARR : « CETTE RESTITUTION NOUS OBLIGE À REDISCUTER D’EL HADJI OMAR »

news-details
JURY DU DIMANCHE

« Le vrai sabre d’El Hadji Oumar Tall se trouve à Bandiagara, et il n’avait pas qu’un seul sabre. » « Il n’avait même pas de sabre » ! La polémique enfle suite à la restitution du sabre d’El Hadji Oumar Tall, dimanche dernier, au palais de la République, par le Premier ministre Français Edouard Philippe, au président Macky Sall, en présence de Felwine Sarr, auteur du rapport, avec Benedicte Savoy, sur la restitution du patrimoine culturel africain.

« Je trouve que le débat que cela pose est un débat d’historiographie, tranche ce dernier, invité du Jury du dimanche (JDD), de Mamoudou Ibra Kane, sur iRadio et Itv, ce 24 novembre. Pour moi, c’est important de le dire à la lumière de l’histoire générale du Sénégal. Et pourquoi, c’est important d’avoir une historiographie sénégalaise. C’est une question historique qui a été traitée par plusieurs sources. Il y a des historiens américains qui ont travaillé dessus, des historiens sénégalais, ouest-africains, français. Et, on a une documentation extraordinaire sur le 19e siècle ouest-africain. Et ce moment-là où il y a la conquête d’El Hadji Oumar Tall, et la pénétration coloniale. L’historiographie que nous on retient, parce qu’on a lu beaucoup de sources, on en a fait des synthèses, on a recoupé, à un moment donné, il y a des versions que tu lis mais que tu n’arrives pas à attester par d’autres, et on travaille pour être en mesure de recouper des sources et de voir ce qui est le plus plausible. Parce que, la science dit que la vérité que nous avançons est une vérité qui dit sur quoi elle se fonde. ’’Nous savons, et comment nous savons’’. J’ai été voir la famille omarienne à la Médina parce que la famille avait entrepris depuis 1993, (pour que le sabre revienne). Est-ce que El Hadji Omar avait un ou plusieurs sabres, je n’en sais rien. Probablement ! On aurait pu dire un sabre d’El Hadji Omar plutôt que le sabre. La famille considère qu’El Hadji Omar avant d’aller à cette bataille de Bandiagara en 1864, avait confié à son fils Ahmadou ce sabre ».

Les circonstances de la disparition d’El Hadji Omar restent à être élucidées, indique le chercheur. Qui retient que « cette restitution nous oblige à rediscuter d’El Hadji Oumar Tall ».

Pour rappel, le sabre en question a été emporté comme butin de guerre par le Colonel Louis Archinard, après avoir vaincu Ahmadou à Ségou.

Vous pouvez réagir à cet article