FELWINE SARR : « PATRICE TALON A RAISON MAIS... »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le président béninois, Patrice Talon, a raison de parler de rapatriement des réserves. Tel est l’avis de l’économiste Felwine Sarr. L’invité du Jury du dimanche (JDD) de Mamoudou Ibra Kane, sur iRadio et Itv, s’empresse, toutefois, de mettre un bémol, abordant le fumeux débat sur le F CFA : « Il a raison mais il ne faut pas qu’il le fasse seul. Ce qui m’a dérangé, c’est le fait qu’il ait décidé d’y aller. Parce qu’on a mutualisé nos réserves, (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo). Les 7 pays de l’UEMOA qui ont leurs réserves ensemble. Cela doit être une décision du Conseil des ministres de l’UEMOA de décider ensemble, de rapatrier nos réserves, de les mettre à la Banque. C’est ce qu’il faut faire mais de manière concertée, pas en cavalier seul. »

« L’ECO est une bonne chose », indique-t-il, par ailleurs, soulignant qu’elle inclut, outre les pays de l’UEMOA, ceux de la CEDEAO, dont le Nigéria, première puissance africaine, et le Ghana. « C’est très intéressant parce que j’ai des doctorants qui ont fait des thèses là-dessus et soutenu qu’aller vers l’ECO, c’est soutenir une zone d’intégration économique et monétaire beaucoup plus large que la zone UEMOA. Rappeler que l’ECO est un projet qui date de (plus) 20 ans, de 1987. »

« La difficulté dans l’ECO, c’est qu’il faut des zones de convergence, que les Etats doivent respecter », signale-t-il, proposant « une gradualisation », selon laquelle « les pays qui auront respecté les critères y aillent ensemble, en 2020, pour ne pas rater le rendez-vous, et les autres attendent » le temps de faire les « efforts » d’un point de vue budgétaire.

Vous pouvez réagir à cet article