FICHIER ÉLECTORAL : LA MAJORITÉ TIRE SUR L’OPPOSITION ET VALIDE LE RAPPORT DES EXPERTS

news-details
POLITIQUE

Contrairement à l’opposition, la majorité présidentielle valide les conclusions des auditeurs relatives à l’audit du fichier électoral. En conférence de presse, ce samedi, les membres de la coalition de Benno Bokk Yakkar ont embouché la même trompette que les auditeurs pour déclarer que « le fichier électoral audité, malgré quelques anomalies relevées, est cohérent et fiable. Cependant, il reste perfectible et nécessite la mise en œuvre des recommandations de l’audit pour les prochaines révisions des listes électorales ».

Lors d’un face à face avec la presse, tenu au siège de l’APR, la coalition de la majorité présidentielle a également soutenu qu’il n’y a pas eu de nouvelles inscriptions sur les listes électorales dans cette période. Elle déclare faux cette allégation avancée par l’opposition. « L’inscription avec l’extrait de naissance et le certificat de résidence est conforme à la loi et seulement 10,9% se sont inscrits avec ces documents, 86,4% se sont inscrits avec la carte nationale d’identité. L’opposition confond inscription et production de cartes d’électeurs. Ainsi, du 25 février au 2019 au 25 février 2021, 579 706 cartes nationales d’identité sont produites. Il s’agit de nouvelles cartes d’identité obtenues à partir des centres d’instruction », explique Cheikh Sarr, désigné porte-parole du jour.

Il ajoute : « S’il est vrai qu’il y a dans le fichier 214 199 électeurs soit 3,2% du fichier total des empreintes digitales ou des empreintes non explicables, la Direction de l’autonomisation des fichiers a procédé à des contrôles sur les numéros d’identification national pour s’assurer de l’unicité de l’électeur. Étant donné qu’il n’y a pas de doublon dans le fichier la vérification est pertinente ».

Sur le parrainage, le document indique que l’auditeur ne remet pas en cause son intégration dans les conditions de validation des candidatures à l’élection présidentielle mais, recommande de donner la possibilité aux candidats de recourir à un parrainage au choix.

De l’avis des membres de la majorité présidentielle, il appartient au peuple ou à ses représentants de fixer souverainement les conditions dans lesquelles les sénégalais sont électeurs et éligibles au cours d’élections honnêtes au suffrage universel et égale au scrutin secret.

Vous pouvez réagir à cet article