FINALE CAN PERDUE : LA DÉCEPTION DE SERIGNE MBAYE THIAM

news-details
JURY DU DIMANCHE

Les réactions se multiplient après la défaite (0-1) de la bande à Sadio Mané en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019, face aux Fennecs d’Algérie. En tant que président-fondateur du 12e Gaïndé, Serigne Mbaye Thiam, exprime toute sa déception, devant le ’’Jury du dimanche’’ de Mamoudou Ibra Kane. D’autant plus que l’invité par ailleurs ministre de l’Eau et de l’Assainissement, membre du Secrétariat national du Parti socialiste (PS) et secrétaire national aux élections dudit parti, nourrissait « l’espoir que c’était une façon, à titre posthume, de rendre hommage » au défunt président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) et Secrétaire général du PS, Ousmane Tanor Dieng. Un rêve brisé.

« J’avais considéré comme un coup de hasard qu’il (Tanor) soit parti la veille de la victoire des Lions pour aller en finale », confie le responsable socialiste. Qui ajoute : « Comme par ses hasards que Seul Dieu connait, nous avons la disparition d’Ousmane Tanor Dieng, la perte de la Coupe d’Afrique, quand on sait, lui, les liens qu’il avait avec nos équipes nationales. »

D’ailleurs, Serigne Mbaye Thiam était dans la maison familiale de son défunt camarade, pour « les assister » dans la réception des condoléances, au moment de la rencontre. « Je n’ai pas pu regarder le match en direct. J’ai regardé vers la fin puis en différé. Les garçons ont essayé de donner le meilleur d’eux-mêmes. Sur cette finale, il y a eu un coup de malchance parce qu’on a bien joué. »
Par ailleurs, le ministre, qui ne veut pas rentrer dans les considérations techniques, invite à tirer le bilan « à tête reposée, avec beaucoup de lucidité », et non pas « avec de l’émotion ».

Création du 12e Gaïndé

Abordant la création du 12e Gaïndé, il rappelle que « c’était en 1991, en perspective de la 18e CAN que (le Sénégal) devait organiser en 1992. A l’époque, on avait constaté qu’il fallait relever deux (2) défis : L’organisation et (celui) de la participation. C’était pour relever le défi de la participation qu’on avait eu l’idée de créer le 12e Gaïndé. Avant cela, je me souviens aussi qu’en 1990, lorsque l’Algérie gagnait la CAN, on faisait partie de l’équipe de la Fédération sénégalaise de football en ma qualité de trésorier qui avait conduit les Bocandé, Thierno Youm, Roger Mendy, à Annaba puis à l’Alger, on a joué la demi-finale. »

Vous pouvez réagir à cet article